Tous les analystes sont unanimes, les objets connectés seront de plus en plus présents dans le monde de demain. Les géants du Web commencent déjà à racheter des sociétés spécialisées dans le domaine, comme le rachat par Google de Nest Labs très récemment. Le cabinet IDC prévoit un chiffre d’affaires de 8 900 milliards de dollars d’ici 2020 et 200 milliards d’objets connectés. Une équipe de spécialistes en sécurité  de la société Proofpoint vient de découvrir ce jeudi 16 janvier 2014 sur un réseau comptant plus de 100 000 objets connectés piratés par des cybercriminels. Par ces objets connectés, il y a des téléviseurs, des routeurs et même un réfrigérateur. Les pirates ont envoyé 750 000 spams entre le 23 décembre 2013 et le 6 janvier 2014.

Au moins un réfrigérateur connecté aurait été piraté!

Les pirates prennent le contrôle d’objets connectés via des périphériques connectés à Internet. Habituellement, les pirates informatiques envoient des botnet via un ordinateur à l’aide de serveurs zombies. Dans le cas présent, les pirates se servent d’appareils grand public tels que des téléviseurs, des serveurs multimédias ou des routeurs pour arriver à leurs fins via un botnet spécifique. Proofpoint aurait comptabilisé plus de 100 000 objets zombies présents dans ce botnet. Ce dernier enverrait des spams ou des emails malveillants. L’avantage pour les cybercriminels est le manque de sécurité des objets connectés. Lors d’une attaque informatique courante , les ordinateurs ciblés sont souvent équipés de système de sécurité. Sur les objets connectés, les antivirus, où logiciels de protection contre l’intrusion sont beaucoup plus rares, ce qui laisse un vaste champ aux pirates pour agir. De plus, les objets connectés seront bien plus développés que les ordinateurs, ce qui représente une opportunité pour une attaque de masse pour les hackers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here