Connaître le niveau d’exposition de son logement aux ondes mobiles

Afin de maîtriser son environnement électromagnétique et connaître le niveau d’exposition des divers quartiers de la ville, un logiciel de cartographie vient d’être mis en place dans la ville de Strasbourg. Il permettra de connaître le niveau d’exposition et les risques liés aux ondes électromagnétiques émises par les antennes relais de téléphonie mobile.

Une charte avait été signée en 2012 entre les opérateurs de téléphonie mobile et l’Eurométropole afin que Strasbourg devienne la première ville de France à maîtriser son environnement électromagnétique. Ce sont 1 700 antennes relais qui sont installées au sein de l’Eurométropole. Le logiciel mis en place permet de visualiser, quartier par quartier les ondes en volts/mètre et de définir le niveau d’exposition des habitants aux ondes émises par les antennes relais.Un code couleur a été mis en place pour permettre de mieux visualiser et de comprendre le niveau d’exposition de son habitation.

0230000008072474-photo-strasbourg-ondes

Un outil de veille pour identifier les points « atypiques »

Les différents niveaux sont inscrits au sein d’une échelle qui débute à 0 volts/mètre et peut atteindre plus de 10 volts/mètres. Cette mesure vient anticiper la mise en application de la loi Abeille, prévue en février 2016, qui concerne les radiofréquences. Une loi relative à la sobriété, à la transparence, à l’information et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques. L’objectif de cette loi Abeille, est de mieux informer les consommateurs et les citoyens. La cartographie mise en place est un outil de veille qui permettra à la municipalité d’isoler les points les plus exposés. Un seuil de 7 volts/mètre sera considéré comme un seuil d’exposition maximal.

L’ANFR va recenser les lieux et niveaux d’exposition du public

La cartographie de la ville de Strasbourg est accessible à l’ensemble du public sur simple demande. La carte prend en compte les déclarations des quatre opérateurs mobiles, Orange, SFR, Free Mobile et Bouygues Telecom et a été calculée à partir du niveau d’émission théorique maximal des antennes relais des opérateurs. La ville a indiqué que cette cartographie va permettre de mieux répartir les ondes sur le territoire. C’est l’ANFR, l’Agence Nationale des FRéquences qui sera chargée, tous les ans, de recenser les lieux et niveaux d’exposition du public. Si les niveaux sont plus élevés que ceux observés à l’échelle nationale, les opérateurs mobiles disposeront de  six mois pour se mettre en conformité et y remédier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here