Open Interconnect : les objets connectés ont leur consortium

Open Interconnect : les objets connectés ont leur consortium

Samsung et cinq autres entreprises viennent de créer un consortium dans le domaine des objets connectés. Baptisé l’Open Interconnect, il a été fondé pour définir des standards pour les objets connectés.

Publié le 8 juillet 2014 - 16:54 par François Giraud

L’Open Interconnect, un consortium dédié aux objets connectés

L’explosion des objets connectés commence à créer des rivalités. Les géants de l’électronique, des semi-conducteurs et de l’informatique Samsung, Dell et Intel, Brodcomm, Atmel et Wind River ont décidé de créer un consortium afin de définir des standards pour l’Internet des objets. Une manœuvre afin de contrer l’alliance AllSeen récemment formée entre Microsoft, LG, Qualcomm, Sharp, Panasonic et portée par la Linux Foundation. Le consortium créé par ces six groupes a deux objectifs principaux: permettre une bonne intégration des objets connectés entre eux et créer de nouveaux standards de communication pour les objets connectés pour l’ensemble des OS mobiles existants. Ces projets devraient aboutir à une interconnexion de l’ensemble des objets connectés. Le consortium a été baptisé l’Open Interconnect.

Un marché en pleine explosion

Selon un rapport d’IDC, il apparaît que le volume de données au niveau mondial représentera 44 000 milliards de Go en 2020 soit dix fois plus qu’en 2013, au moment où ce marché des objets connectés a été créé. IDC indique qu’il y aura 212 milliards d’objets connectés dans l’univers numérique en 2020. L’internet des objets permettra d’exploiter 35% des données de l’univers numérique. Le volume de données échangées devrait exploser dans les années à venir. À titre de comparaison et pour se rendre compte du volume de données qui évolue, IDC indique que le volume annuel de données que produit chaque foyer tiendrait dans 65 iPhone de 32 Go à l’heure actuelle et passera à 318 iPhone de même capacité en 2020. L’Internet des objets ferait doubler la taille de l’univers numérique tous les deux ans. Le volume des données qui sont partagées dans le Cloud va également doubler et les marchés émergents produiront bientôt davantage de données que les pays développés. Les pays qui deviendront les plus gros producteurs de données seront le Brésil la Chine, l’Inde, le Mexique et la Russie. Reste à savoir où Apple et Google iront entre les deux alliances formées. Pour le moment, ils continuent à développer leurs propres standards, chacun de leur côté.

Advertisements

Ailleurs sur le web