Ouya : vers une nouvelle console chaque année

Ouya : vers une nouvelle console chaque année

Nous en parlions plus tôt cette semaine, la petite console de jeux vidéo sous Android à 99$, la console Ouya n’a pas fini de faire parler d’elle à quelques semaines de son lancement et reviens aujourd’hui dans l’actualité avec la volonté afficher de renouveler la console chaque année et de nouvelles informations sur l’esprit du store Ouya qui permettra de classer les jeux vidéo.

Publié le 7 février 2013 - 15:17 par La rédaction

Ouya, une nouvelle console chaque année

Voici certainement le plus grand projet financé par le système de Crowd Funding Kickstarter, la console de jeux vidéo sous Android Ouya. Elle sera en vente non seulement sur le site de ce nouveau venu dans l’univers de la console de jeux vidéo, mais également chez Amazon, Best Buy et Target ou encore Game Stop à partir du mois de juin prochain aux Etats-Unis en plus du site de vente directe Ouya Julie Uhrman, la patronne du projet distribue çà et là les informations au sujet du futur de la console. Elle assure cette semaine à nos confrères de theverge.com que la console Ouya qui verra le jour ce printemps est la première d’une grande famille. Mieux, nous devrions voir une nouvelle génération de console Ouya sortir chaque année afin de profiter des évolutions technologiques en matière de processeurs mobiles. Alors que la console Ouya première du nom intégrera le chipset Tegra 3 de NVIDIA, c’est déjà la génération suivante Tegra 4 qui pourrait être dans les tuyaux pour le prochain modèle. La mise à jour matérielle de la console Ouya se fera de façon à pouvoir profiter des avancées technologiques récentes en matière de puissance de processeur tout en conservant un prix de vente de 99 dollars qui semble être le credo de la console. Mais aussi, Julie Uhrman précise que si la console peut se vendre pour moins de 99 dollars, ce sera le cas.

Ouya : plus puissante qu’une tablette Tegra 3

Si la console actuelle est prévue pour tourner avec un processeur Tegra 3, elle toutefois plus puissante qu’une tablette équipée du même processeur puisque la console, à l’inverse de la tablette, est vouée à être utilisée connectée au secteur. N’ayant pas de batterie à ménager, le processeur Tegra 3 de la Ouya pourra tourner de manière continue à 1,6 GHz. Pour ce qui est du stockage embarqué, limité pour l’instant à 8 Go de mémoire flash, il pourra être étendu par la connexion via le port USB d’un disque dur externe.

Un catalogue de jeux Android ouvert

Se concentrer d’ailleurs sur la partie matérielle de la console serait passer à côté de son réel potentiel : les jeux vidéo. On connaît l’univers de jeux de l’écosystème Android, mais on pourra également utiliser les services de Google, utiliser des services de VOD comme Netflix ou Hulu aux Etats-Unis. Mais encore faut-il pour cela que la console Ouya soit approuvée par les fournisseurs de contenus et la créatrice du projet confirme que des discussions sont en cours, mais à ce jour, aucun accord ferme n’a été décroché. Qu’en sera-t-il de la qualité des jeux ? Autant le catalogue sera très étoffé, autant certains titres risquent d’être extrêmement décevants. Il existera peu de barrières à l’entrée pour les jeux de mauvaise qualité qui devront juste utiliser le kit de développement Ouya pour s’assurer de leur compatibilité avec la manette et son pavé tactile capacitif. Ouya filtrera tout de même les applications et les jeux pour son écosystème afin d’en extraire tous les logiciels malveillants, les contenus à caractère pornographique et éviter les violations de la propriété intellectuelle. Mais Julie Uhrman précise bien qu’il n’y aura pas de niveau prérequis de qualité pour commercialiser un jeu Ouya. C’est ce qui fera certainement également le succès de cette console, aussi ouverte que le système d’exploitation qu’elle utilise, Android. Que l’on soit un développeur génial travaillant depuis son salon, comme un des plus grands studios de développement de jeux vidéo, tout le monde aura sa chance.

ouya manette

La manette de la console Ouya sera vendue 49,99 $ chez les revendeurs et 30$ directement sur le site Ouya.

Les mises en avant du Ouya Store

Alors pour séparer le bon grain de l’ivraie, la boutique d’applications Ouya devrait opter pour un système différent que le simple nombre de téléchargements qui permet, comme sur l’App Store, de mettre en avant les contenus les plus téléchargés. Il est vrai que ce système, qui a le mérite d’exister, peut faire effet boule de neige et mettre en avant des applications qui ne le méritent pas, mais dont le nombre de téléchargements a franchi un certain seuil pour un certain nombre de raisons. On voit cela  se produire quand les applications iOS qui, dès lors qu’elles arrivent dans le top 25, connaissent une toute nouvelle carrière fulgurante. Au lieu de ce système, l’Ouya Store devrait mettre en avant des jeux selon un critère de qualité qui sera un mix entre plusieurs indicateurs, comme le nombre de fois que les joueurs ont utilisé un jeu après l’avoir téléchargé, le nombre d’amis auxquels ils l’ont recommandé, etc. On retrouve un peu de l’ADN des recherches Google dans ce système. L’E.-réputation du jeu sera donc certainement ce qui permettra au store de proposer sa sélection.

Advertisements

Ailleurs sur le web