Le créateur d’Oculus Rift quitte Facebook (par la petite porte ?)

En 2012, alors âgé de seulement 20 ans, Palmer Luckey profite d’une campagne de financement collaboratif assez folle sur la plateforme Kickstarter pour financer son nouveau projet : Oculus Rift. Près de 2,4 millions de dollars plus tard, le jeu passionné de high-tech effectue ses premiers bidouillages concernant ce casque de réalité virtuelle qui fait tant fantasmer. Rapidement, Facebook flaire la bonne affaire et pose pas moins de 2 milliards de dollars sur la table pour racheter Palmer Luckey et son projet. Un Palmer Luckey, aujourd’hui âgé de 24 ans, et qui vient tout juste de quitter officiellement le groupe américain.

PAlmer Luckey Oculus Rift

En effet, celui qui n’hésitait pas à se mettre en avant lors de conférences et autres interviews, et qui a même eu les honneurs de la Une de Time ou encore de Forbes, s’était fait très discret ces derniers mois. Ainsi, hormis une apparition remarquée lors de la livraison du tout premier exemplaire d’Oculus Rift, le jeune américain est resté très absent durant tout le lancement du casque VR. Selon Facebook : « l’héritage de Palmer s’étend bien au-delà d’Oculus. Son esprit inventif a aidé à lancer la révolution VR moderne et a également contribué à la construction d’une industrie. Nous sommes reconnaissants pour tout ce qu’il a apporté à Oculus et à la réalité virtuelle dans son ensemble, et nous lui souhaitons le meilleur. »

Rappelons en effet que Oculus Rift fut le tout premier concept de casque dédié à la VR, celui-là même qui a poussé des géants du secteur comme HTC, Samsung ou encore Sony à se jeter dans cette brèche alors au stade embryonnaire. Toutefois, si Oculus Rift profitait d’un soutien massif de la part des joueurs lors de son développement, son prix final de 700 euros, et la configuration nécessaire pour l’utiliser ont refroidi pas mal d’ardeurs.

Oculus Rift

De son côté, Facebook peut également afficher une légère rancoeur vis à vis de Palmer Luckey, puisqu’un récent procès remporté par Zenimax concernant un vol de technologie pour l’Oculus Rift contraint Facebook à débourser quelques centaines de millions de dollars. A cela s’ajoute également un Oculus Rift toujours aussi révolutionnaire sur le papier, mais qui n’aura finalement pas réussi à créer la révolution commerciale tant espérée par Facebook.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here