Panasonic GF6 : prise en main et premier avis

Panasonic GF6 : prise en main et premier avis

Nous voici partis dans le cadre d’une grand-messe européenne Panasonic à Vienne en Autriche où le dernier compact hybride est présenté à la presse. Le Lumix DMC-GF6 sera la star du jour en compagnie du G6 et du petit compact à capteur 1/1,7″, le Lumix LF1. Nous voici lâchés dans les rues de Vienne pour nous familiarisera avec le GF6. Après un après-midi en compagnie du nouveau compact hybride Pana, voici nos premières impressions.

Publié le 25 avril 2013 - 10:00 par La rédaction

Premier contact avec le GF6, on remarque en premier lieu un changement de design et d’ergonomie par rapport à son prédécesseur le GF5, avec un look moins féminin, plus expert, dont ne renierait pas la paternité le GF1, premier GF du nom, depuis remplacé par le GX1… Oui, faut suivre….. Mais nous reviendrons sur le positionnement du GF6.

L’appareil est naturellement très compact, l’assemblage est impeccable et nous aurions eu plaisir à l’utiliser avec l’optique 14-42mm « X », la version miniaturisée et motorisée du 14-42mm. Hélas, au tirage de l’appareil de prêt, c’est un GF6 équipé du traditionnel 14-42mm. Nous aurons ensuite l’occasion de faire connaissance avec le nouveau zoom 10x Lumix G Vario 14-140mm Power OIS annoncé cette semaine et monté alors sur un Lumix G6.

Nous n’allons pas trahir la conclusion de cette première prise de contact… quoique ! L’après-midi fut très convaincante et le GF6 nous a séduits à plus d’un titre.

 

panasonic gf6
Publicité

Le Panasonic GF6 remplace le GF5 moins d’un an après sa sortie.

Il nous a séduits en premier lieu par son ergonomie franchement réussie qui mêle intelligemment des molettes, boutons physiques et l’interface tactile de l’écran, un bel écran d’ailleurs au passage, qui permet de faire bien des choses dont choisir l’endroit où faire le point ou déclencher la photo. Vous aurez peut-être remarqué le grand retour d’une bague de choix du mode de prise de vue, un retour salutaire. Sa suppression était tout simplement une bévue. Panasonic corrige le tir sur le GF6 qui s’oriente vers une cible un peu différente que le GF5. Son écran est orientable sur un axe avec une liberté de mouvement suffisante. L’articuler complètement aurait induit de le fixer au boitier par une charnière ce qui aurait augmenté la profondeur de l’appareil qui reste très fin. (donnez-lui des pancakes à manger !). Le bouton iA permet de mettre l’appareil en mode tout automatique (pardon « Intelligent Auto ») et ce, que l’on se trouve dans n’importe quel mode. Un mode iA+ est proposé pour continuer de photographier en automatique, mais en ayant un peu plus de liberté de réglage sur quelques paramètres comme la correction d’exposition ou la balance des blancs.

 

Speedy AF

Nous parlions de la mise au point via l’écran. L’autofocus est une franche réussite sur le GF6 qui a juste bénéficié d’une plus grande puissance de traitement, c’est-à-dire qu’à chaque seconde, il réalise plus d’opérations pour tâter le terrain d’un côté puis de l’autre afin de déterminer le contraste maximal et caler la mise au point. Résultat : la mise eu point autofocus du GF6 est « express ». Pas besoin d’outil de mesure : nous sommes dans l’instantané. Si les compacts hybrides Lumix G brillent en matière de vélocité de leur autofocus depuis au moins deux saisons, le GF6 ( tout comme le G6) vient apporter encore un progrès supplémentaire qui participe au plaisir de prise de vue que procure l’appareil, à mettre en perspective avec l’autofocus bien hésitant d’appareils premium de référence comme les Fuji X par exemple.

panasonic gf6

L’écran est orientable et tactile. Notez la possibilité que nous offre le GF6 de moduler la puissance des filtres appliqués.

 Commande de zoom sur l’appareil

Une commande de zooming sur un appareil photo à objectif interchangeable ! Ce petit taquet de commande du zoom a fait le buzz en amont de la sortie du GF6. Il résume à lui seul la politique de Panasonic qui est à la croisée des chemins entre compact numérique classique et reflex. C’est certainement en vidéo que l’on aura le plus l’utilité de ce taquet de zooming pour un zoom-in / out plus fluide et maitrisé qu’avec la bague manuelle de l’objectif. Naturellement, ce taquet ne fonctionne qu’avec des objectifs « Power zoom », qui sont aujourd’hui au nombre de trois : le 14-42mm X, le 45-150mm X (testés lors du test du GX1 dans le désert du Nevada) et le nouveau 14-140mm. Pour la prise de photos, l’utilisateur de reflex restera certainement sur ses habitudes de zooming manuel, mais l’utilisateur qui vient du compact et tente d’upgrader avec un hybride aura tôt fait d’adopter cette commande pilote du zoom. Hélas, cela ne fonctionnera pas avec le zoom 14-42mm du kit de base et il faudra débourser près de 700 euros pour avoir le plaisir de zoomer via le boitier avec le kit GF6X.

 

Le GF6 embarque-t-il le capteur du GH3 ?

Sans nous lancer dans une analyse fine des images produites par le Panasonic G6, on est assez conquis par la qualité des photos et la bonne réponse du capteur dans les hautes sensibilités jusqu’à 1600 ISO. Le GF6 reçoit-il le capteur 16 mégapixels du GH3 ? Il y a de fortes chances et le silence du staff Pana sur ce point tend à confirmer nos doutes. Dommage de ne pas l’avouer ouvertement pensant risquer froisser les acquéreurs du GH3 qui pourraient voir d’un mauvais oeil que le capteur de leur cher appareil semi-pro est mis à disposition de l’entrée de gamme Micro 4:3…. Chez Canon par exemple, on assume pleinement l’utilisation du même capteur APS sur toute la gamme de reflex numériques, depuis l’EOS 7D jusqu’aux EOS 600D / EOS 650D / EOS 700D.

 

panasonic gf6

Nous suspectons le GF6 d’emprunter le capteur 16MP du GH3….

 Photo panoramique par balayage : mode hasardeux

Nous aimons les fonctions de prise de vue panoramique par balayage des compacts actuels depuis que Sony a introduit cette technologie il y a trois ans de cela. Si chaque marque se risque à proposer son propre mode de photo panoramique, c’est avec plus ou moins de réussite. Et chez Panasonic, en tout cas pour le GF6, c’est plutôt raté. Notre taux de réussite aura été très faible, à peine un panorama sur cinq a été capturé avec succès. On a vu mieux.

 

panasonic gf6

Le bouton iA est pratique : depuis n’importe quel mode de prise de vue, on bascule en mode Intelligent Auto.

 

Prix : le GF6 monte en gamme

Attention, le Panasonic GF6 est peut-être l’entrée de gamme dans l’univers micro 4:3 chez Panasonic, pour autant, il ne s’agit pas d’un appareil photo réellement bon marché. Commercialisé 549 euros avec l’objectif du kit de base, il faudra s’acquitter de 150 euros supplémentaires pour bénéficier d’un objectif de mêmes longueurs focales, mais motorisé et miniaturisé, le Lumix G Vario 14-42 mm X. À 699 euros, le GF6 doté du 14-42mm X est vendu à un tarif que l’on trouve un peu appuyé et qui est peu en rapport avec la concurrence. Sony vient de mettre sur le marché sont compact hybride NEX-3N doté du nouvel objectif motorisé et miniaturisé 16-50mm pour 200 euros de moins. Le tarif du Panasonic GF6 trouve sa logique dans le nouveau positionnement de ce compact hybride qui, depuis le lancement du premier représentant de la famille GF, se voit chaviré du tout amateur au segment expert. Aujourd’hui, le Panasonic Lumix DMC-GF6 est un excellent appareil de synthèse qui pourra convenir aussi bien à un grand débutant qu’à un utilisateur plus expérimenté. Sa palette d’effets créatifs et de modes scène est un agrément pour beaucoup et ajoutez à cela sa connectivité Wifi/NFC et vous avez un appareil bien en son temps, mais à 699 euros tout de même…

 



Ailleurs sur le web


One Comment

  1. Jacques Duval

    7 avril 2014 at 22 h 16 min

    Achetez plutôt le G1X de Canon, supérieur sur le plan du piqué jpeg et sur le plan de l’écran orientable à 170 %

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *