Piratage : des hackers s'attaquent au réseau informatique d'un hôpital californien

Piratage : des hackers s’attaquent au réseau informatique d’un hôpital californien

Les grandes industries sont souvent victimes de piratage. Des hackers viennent de s’attaquer à un hôpital californien et demandent un ransomware de 9 000 bitcoins.

Publié le 17 février 2016 - 14:33 par François Giraud

Le Hollywood Presbyterian Medical Center est victime d’une attaque de son réseau

Le réseau informatique de cet hôpital californien est victime depuis maintenant plus d’une semaine d’une attaque perpétrée par un groupe de hackers. Ces derniers ont installé un ransomware à l’intérieur du système informatique du centre hospitalier et demandent plus de 3,4 millions de dollars pour abandonner leur attaque.

L’ensemble des programmes et des dossiers sauvegardés sur le réseau informatique sont donc paralysés. Le ransomware ne fonctionne pas de la même manière que l’ensemble des malwares tels que nous les connaissons. Pour que l’ordinateur infecté soit à nouveau accessible et ses dossiers récupérés, il faut s’acquitter d’une rançon en échange d’une clé donnée par les pirates. De nombreuses attaques de ce type sont lancées contre de grands groupes industriels et des établissements publics dont le Hollywood Presbyterian Medical Center vient d’en faire les frais.

Hollywood_Presbyterian_Medical_Center_2015-05-10

Publicité

La situation est quelque peu délicate, surtout lorsqu’il s’agit d’un établissement de santé. L’ensemble des dossiers et des fichiers des médecins ou des infirmières du centre hospitalier californien sont actuellement « pris en otage ». Ces derniers n’ont plus accès aux fiches d’admission ni aux dossiers médicaux et cette situation devient de plus en plus critique à mesure que le temps passe. Des équipements électroniques auraient également été touchés par cette attaque et les blocs opératoires ont été mis hors d’état de fonctionnement.

Au moment où nous écrivons ces lignes, les pirates n’ont toujours pas donné la clé permettant l’accès aux données et l’hôpital n’a pas encore payé la rançon réclamée sous la forme de 9 000  bitcoins, une monnaie virtuelle. Le centre hospitalier a pris soin de transférer 900 de ses patients vers d’autres centres hospitaliers et les personnes qui travaillent à l’hôpital doivent désormais utiliser la voie sémantique plutôt qu’informatique. Une enquête est évidemment ouverte par la police de Los Angeles et le FBI s’est saisi du dossier afin de mettre la main, au plus vite, sur les hackers responsables de cette attaque.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *