Piratage de masse : le hacker Russe n'aurait pas piraté 276 millions de comptes mails !

Piratage de masse : le hacker Russe n’aurait pas piraté 276 millions de comptes mails !

Le piratage massif de 272 millions de comptes emails par un hacker russe n’aurait jamais eu lieu selon les dernières rumeurs. Une annonce avait été publiée par Hold Security, pour faire le buzz sur les médias selon diverses sources.

Publié le 9 mai 2016 - 9:48 par François Giraud

Le piratage de plus de 270 millions de comptes email n’aurait jamais eu lieu

En milieu de semaine dernière, le groupe Hold Security annonçait qu’un hacker Russe avait piraté plus de 270 millions de comptes emails, mais l’information serait désormais à prendre avec des pincettes car les chiffres avancés par Hold Security ne seraient pas tout à fait exacts. Le hacker en question aurait bien dérobé des données mais provenant de données invalides dans 99,9% des cas.

Hold_Security

Publicité

Dans cette affaire, le hacker Russe aurait piraté 276 millions de comptes emails, une information qui n’a pas manqué de faire le tour de la toile et aurait été présentée comme un nouveau record en la matière. Comme à l’accoutumée, il faut prendre les informations avec des pincettes et ces déclarations auraient été le fruit de la société Hold Security, pour faire le buzz sur le Web. Selon les premières informations dévoilées, le pirate avait récupéré des données avec des noms, des mots de passe, des adresses, pour les revendre au marché noir exploitant une faille présente au sein de nombreux services comme Gmail, Mail.ru ou encore Yahoo.

Mais ce piratage de masse n’aurait en fait jamais eu lieu. Le hacker aurait collecté des donnés qui auraient déjà été détournées et concernant d’anciennes failles de sécurité. 99,9% des données de comptes mails soit-disant piratées seraient invalides comme le précise « Mail.ru ». Ce dernier indique que que l’objectif était de faire le buzz au sein des médias et promouvoir les offres de Hold Security auprès du public. Les données piratées proviendraient donc d’une collecte de données vétustes. Hold Secuirty n’en serait pas à son coup d’essai, en révélant en août 2014 le piratage massif d’1,2 milliard de codes confidentiels et de 420 000 sites touchés.  Ces codes confidentiels avaient été dérobés par le groupe de hackers CyberVor indiquait Hold Security. La société dans l’affaire qui nous concerne aujourd’hui a publié un communiqué indiquant que les chercheurs qui se sont penchés sur ce pirate ont découvert que ce dernier n’aurait finalement pas piraté Gmail,  Yahoo ou d’autres services.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *