Phishing : 100 fois plus de victimes en seulement deux ans !

Le terme « phishing » ne vous dit peut-être pas grand chose, mais lorsque vous consultez des emails, vous pouvez être victime de ce type d’attaque. Cette technique malveillante et interdite est pratiquée par des hackers qui vous envoie un email, se faisant passer pour quelqu’un d’autre, souvent une entreprise ou un organisme public comme la CAF ou encore une banque ou un opérateur, et vous demande de rentrer des informations de connexion, de mise à jour ou vous invite à vous connecter via un lien hypertexte.

Une technique encore appelée l’hameçonnage ou encore le filoutage qui consiste à récolter des informations sur vous sans votre consentement. Selon Europe 1, deux millions de Français en ont été victimes en 2015, soit cent fois plus qu’en 2013.

Phishing-France-FIC-2016

Les pirates peuvent, à partir des donnes dérobées constituer une base de données et se servir des informations pour usurper l’identité des utilisateurs. Certains courriers frauduleux ont l’aspect d’une lettre officielle de votre banque ou d’un organisme d’Etat. Souvent, des fautes d’orthographe sont présentes, un moyen de déceler les vrais courriers des suspects. 110 attaques seraient menées quotidiennement.

La DGCCRF conseille les consommateurs et indique que les organismes d’Etat ne vous demandent jamais de donner vos identifiants, mots de passe ou informations personnelles suite à l’envoi d’un email. Il est également nécessaire de bien vérifier que vous êtes sur un portail sécurisé, mentionné par un cadenas à la place de l’adresse email. En cas de doute, appelez l’entreprise concernée. Un site internet a également été mis en service afin de dénoncer les sites frauduleux. Il suffit de se rendre sur le site via le lien suivant.

Si vous êtes victime d’une telle pratique, vous pouvez le signaler sur la plateforme « PHAROS » (plateforme d’harmonisation, d’analyse de recoupement et d’orientation des signalements) accessible sur le site www.internet-signalement.gouv.fr mis en place par le gouvernement ou appeler le 0811 02 02 17.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here