Pour obtenir des capacités de peering supplémentaires, Cogent devra payer Orange

Pour obtenir des capacités de peering supplémentaires, Cogent devra payer Orange

Cogent, un opérateur de transit américain accusait Orange d’abus de position dominante, motif qui n’a pas été retenu devant la Cour d’Appel de Paris. Si Cogent veut des capacités de peering supplémentaires, il devra payer Orange Transit.

Publié le 23 décembre 2013 - 11:08 par La rédaction

Cogent accusait l’opérateur Orange d’abus de position dominante et avait saisi l’Autorité de la concurrence le 9 mai 2011. L’Autorité de la concurrence (ADLC) avait rendu une décision en 2012, en faveur d’Orange, précisant que les arguments de Cogent n’étaient pas retenus. Orange était en droit de demander une rémunération à Cogent, s’il souhaitait davantage de capacités de peering, c’est-à-dire d’interconnexion en plus. Cogent voulait plus de peering car l’un de ses clients phares était Megaupload. Cette plateforme était très convoitée et Cogent qui est un opérateur de transit américain s’y retrouvait en proposant des interconnexions.

Cogent avait porté son affaire devant la Cour d’Appel de Paris

Les internautes ont par la suite délaissé de plus en plus les interconnexions peer to peer privilégiant le téléchargement direct suite aux diverses enquêtes de la Hadopi et sa riposte graduée pour éviter le piratage de données téléchargées. Megaupload a depuis fermé son site et les relations entre Orange et Cogent ne sont pas de bon augure depuis cette époque. De plus, les deux opérateurs se sont accusés mutuellement dans divers dossiers. Cogent avait décidé de porter l’affaire du peering devant la Cour d’Appel de Paris, et ce, malgré l’intervention de l’Autorité de la concurrence qui donnait raison à Orange. Suite à cette demande de la part de Cogent, la justice Française vient de trancher en faveur d’Orange et rejette le recours effectué par Cogent en date du 19 décembre 2013.

Advertisements

Ailleurs sur le web