Processeur XEON E5-2600 V2 d'Intel

Processeur XEON E5-2600 V2 d’Intel

Intel dévoile les processeurs Intel Xeon E5-2600 V2, basés sur la micro-architecture Ivy Bridge (22nm) et destinés au monde des serveurs. Cette nouvelle famille de processeurs va prendre la suite des processeurs E5-2600.

Publié le 11 septembre 2013 - 13:48 par La rédaction

Lors de l’IDF 2013, Intel officialise la sortie des nouveaux Xeon E5 2600 V2, basés sur les nouveaux processeurs Ivy Bridge E. 21 références de puces sont introduites à destination des sockets LGA 2011. Elles embarquent entre 4 et 12 cœurs. L’ensemble des 21 références sont détaillées sur le site d’Ark Intel et les nouvelles références sont désignées par le suffixe V2. Ces références permettent d’abaisser l’enveloppe thermique du socket et de la stabiliser en y ajoutant de nouvelles fonctionnalités. Les Xeon E3 constituent une passerelle vis-à-vis des Atom avec un focus sur la partie graphique, que les E7 se destinent à des applications critiques comme les bases de données avec leur capacité de montée en charge, la série E5-2600 v2 se situe à la croisée des chemins.

Intel Xeon E5 V2

Intel Xeon E5 V2

Les processeurs qui se divisent en divers systèmes pour les dual-socket: 4 à 12 cœurs physiques soit 1,8 à 3,5 GHz et de 10 à 30 Mo de cache, pour une enveloppe thermique allant de 40W à 130 W. Les performances relevées par Intel indiquent une augmentation de 10à 15% par cœur et 5% de cache, sans augmenter la consommation électrique. Les processeurs apportent une fonction d’adressage de noeuds (Node Manager), un contrôle au niveau serveur (Data Center Manager), 23 niveaux de veille (C-states) pour les coeurs, le PCIe 2.0 avec pontage non transparent et le rafraîchissement asynchrone de la DRAM comme la version E5-2600 mais en plus avec la version V2, l’architecture Ivy Bridge (Sansy Brige sur l’ancienne version), et des améliorations sur la sécurité entre autres au niveau du générateur de nombres aléatoires lié à l’algorithme de chiffrement AES (Advanced Encryption Standard) et le paramètre thermique est pris en considération avec chaque seconde, jusqu’à 70 millions d’appels à la fonction RdRand et 2,5 millions d’octets de données aléatoires générées.

Publicité

Ailleurs sur le web