Les Gafa sont victimes du protectionnisme Européen en matière de technologies

Barack Obama a indiqué lors d’une interview au site Re/Code que les géants du Net sont victimes du protectionnisme européen en matière de technologies. Le président des Etats-Unis soutient les Gafa composés de Google, Apple, Facebook et Amazon. Rappelons que Google et le réseau social de Mark Zuckerberg font actuellement l’objet d’une enquête demandée par la Commission Européenne concernant la protection des données personnelles. D’après Obama, l’Europe chercherait à défendre ses propres intérêts commerciaux en s’en prenant aux Gafa.

Internet appartient-il aux Américains ?

Internet est-il la propriété des américains ? Pour le président Obama, certainement. Dans l’entretien accordé à Re/Code, Barack Obama indique que l’histoire du Net est américaine. Nous avons possédé Internet précise-t-il. Nos entreprises l’ont créé, étendu et perfectionné. Pour la défense de Google et Facebook, parfois les réponses européennes sont davantage dictées par des intérêts commerciaux. Le président américain qui se positionne comme défenseur des géants du Web face aux enquêtes menées à l’égard de Google et de Facebook sur les pratiques anticoncurrentielles et fiscales.

maison blanche

Rassurer les géants du Web et montrer le soutien de la Maison Blanche

Rappelons que les relations entre Google, Facebook et le gouvernement américain sont relativement tendues depuis l’affaire Snowden. De plus, les récentes révélations de la surveillance active des internautes par la NSA n’arrangent pas ces relations et Obama aimerait tourner rapidement la page de cette affaire embarrassante. Pour montrer son implication à l’égard des grands acteurs du Web, Obama s’est déplacé ce dimanche dans la Silicon Valley, et a demandé aux géants du Web leur soutien dans la lutte contre la cybercriminalité.

Au cours de cette interview, le président américain a également fait quelques allusions maladroites : « Certains pays sont très sensibles sur ces sujets, comme l’Allemagne, étant donné son Histoire, avec la Stasi. Mais parfois, leurs fournisseurs de services qui, comme vous le savez, ne peuvent pas lutter contre les nôtres, essaient seulement d’empêcher nos entreprises d’opérer là-bas ».

Stéphane Richard réagit face aux propos de Barack Obama

Suite à l’interview du président américain réalisé par Re/Code, Stéphane Richard, PDG d’Orange réagit. Lors de la présentation des résultats annuels du groupe Orange ce mardi 17 février, il est revenu sur les propos du président Obama. Le résident de la Maison-Blanche avait tenu des propos maladroits sur la capacité d’innovation de l’Europe. Stéphane Richard a indiqué que l’Europe n’est pas le « paillasson numérique de l’Amérique ». Stéphane Richard a tenu à préciser que si Internet a été créé par les USA, il ne faut oublier qu’il est accessible aux citoyens grâce aux infrastructures européennes. Le PDG d’Orange précise que la position du président Obama tient du « retour de l’impérialisme et du colonialisme américain en matière de numérique ». Furieux, Stéphane Richard indique que les mots de Barack Obama montrent une arrogance contre laquelle il faut lutter. « Certes l’Amérique a créé le Web, mais c’est désormais le bien de l’Humanité. Tout le monde contribue à son développement ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here