Ransomware : un hôpital américain accepte de payer la rançon mais n'a pas accès à ses données !

Ransomware : un hôpital américain accepte de payer la rançon mais n’a pas accès à ses données !

Les grandes industries sont souvent victimes de piratage. Des hackers viennent de s’attaquer à un hôpital Américain et ont demandé une rançon qui a été payée, mais ils n’ont pas rendu l’accès aux données et demandent une nouvelle rançon.

Publié le 26 mai 2016 - 12:07 par François Giraud

Des pirates demandent à l’hôpital victime d’un ransomware de payer deux fois !

Le réseau informatique de cet hôpital américain est victime d’une attaque perpétrée par un groupe de hackers. Ces derniers ont installé un ransomware à l’intérieur du système informatique du centre hospitalier et ont demandé à l’hôpital de payer une rançon pour qu’il puisse revoir ses données. Le centre hospitalier a payer la facture, pensant que les données allaient être à nouveau accessibles mais les hackers en ont décidé autrement et demandent une nouvelle somme pour restituer les données.

Kansas Heart Hospital ransomware

Publicité

Cette affaire a été révélée le 18 mai dernier par le site américain Network World, précisant qu’un centre hospitalier du Kansas a été frappé par une attaque par ransomware. Le centre hospitalier a payer la rançon mais les hackers ont essayé de ponctionner un second paiement. Le Dr Greg Duick, Président du centre hospitalier a refusé de dévoiler la rançon payée mais les hackers n’ont pas rendu les données piratées et demandent une seconde rançon, ce qui n’est pas habituel dans la démarche réalisée par les pirates qui attaquent les systèmes informatiques et placent un ransomware.

La situation est quelque peu délicate, surtout lorsqu’il s’agit d’un établissement de santé. L’ensemble des dossiers et des fichiers des médecins ou des infirmières du centre hospitalier Américain ont été « pris en otage » mais pas les dossiers des patients. Des équipements électroniques pourraient également être affectés par cette attaque et les blocs opératoires pourraient être mis hors d’état de fonctionner. Pour montrer leur bonne foi, les pirates ont débloqué une petite partie des données de l’hôpital mais attendent le paiement de la seconde rançon pour libérer l’accès intégral aux données prises en otage. L’hôpital Heart Hospital situé à Wichita au Kansas indique ne pas avoir payé la nouvelle rançon demandée et précise que les dossiers des patients n’ont pas été menacés et la direction du centre hospitalier indique avoir pris les mesures nécessaires pour s’assurer que cela n’arrivera pas. Une attaque similaire avait été réalisée au sein du Hollywood Presbyterian Medical Center en février dernier.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *