Rapport de transparence de Google: 68% de demandes de suppression de contenus en plus

Rapport de transparence de Google: 68% de demandes de suppression de contenus en plus

Google vient de publier ce jeudi 19 décembre 2013 son dernier rapport de transparence pour la période du premier semestre 2013 et note une augmentation de 68% des demandes gouvernementales pour la suppression de contenus.

Publié le 21 décembre 2013 - 10:28 par La rédaction

Google vient de publier ce jeudi 19 décembre son dernier rapport de transparence sur les demandes de suppression de contenus émanant des autorités françaises et gouvernementales. On peut noter une forte progression du nombre de demande, de l’ordre de 68%. La synthèse publiée par Google concerne la période du premier semestre 2013 et le nombre de demande a augmenté de 81% par rapport à la période de référence prise en compte entre les mois de juillet et décembre 2010. Les demandes de retrait de contenus proviennent en grande partie de la Turquie et de la Russie. Les contenus concernent également les vidéos publiées sur YouTube, site de streaming qui appartient à la firme de Mountain View.

Demandes gouvernementales de retrait pour le 1er semestre 2013

Demandes gouvernementales de retrait de contenus pour le 1er semestre 2013

YouTube a reçu un total de 3 846 demandes gouvernementales avec une demande de retrait de 24 737 contenus. Google a répondu favorablement à la suppression de ces requêtes dans 36% des cas. Susan Infantino, l’une des dirigeantes de Google qui s’occupe des questions légales du groupe indique que « ce rapport de transparence n’indique certes pas une vision intégrale de la censure en ligne mais il montre une tendance à une hausse inquiétante ». En Turquie, le nombre de demandes de suppression a augmenté de 966% et il a augmenté de 125% en Russie. Google précise que les ordonnances judiciaires concernant la suppression partielle ou totale de contenus sont suivies dans 58% des cas. Pour le premier semestre 2013, les demandes de suppression concernent des contenus relatifs à la confidentialité, à la sécurité, à des contenus adultes et de diffamation comme le montre le graphique. Les domaines non mentionnés dans le graphique sont regroupés dans la catégorie « autres ».

Advertisements

Ailleurs sur le web