ResearchKit, des outils de mesure spécifiques pour aider la recherche médicale

En direct de la keynote d’Apple qui s’est déroulée hier, le groupe a annoncé l’arrivée d’un kit de développement baptisé ResearchKit, dédié à l’iPhone. Ce kit de développement permettra aux utilisateurs de participer à la recherche médicale à partir d’applications et d’outils diagnostiques spécifiques. Tout le monde pourra participer à l’amélioration de la plateforme et pourra aider les patients dans leur quotidien grâce à diverses applications destinées à mieux diagnostiquer leurs maladies, telles que la maladie de Parkinson, le diabète ou encore l’asthme.

Un programme de recherche ouvert à tous les patients majeurs

Le programme de recherche médicale est ouvert à toute personne qui s’est vue diagnostiquée une maladie, qui est sous traitement et qui est majeure. Les applications disponibles demandent l’autorisation à l’utilisateur de puiser dans les données personnelles et permettent d’analyser l’évolution des maladies. Il sera possible d’effectuer des contrôles sans avoir besoin de recourir au corps médical, de visualiser les premiers symptômes d’une maladie de Parkinson par exemple.

ResearchKit Apple

Les professionnels de santé pourront se servir de cette plateforme pour apporter des solutions encore plus ciblées sur les maladies de leurs patients, suivre plus facilement l’évolution de leur maladie. Apple a indiqué que l’ensemble des applications proposées par la plateforme ResearchKit sont déjà disponibles sur l’AppStore. L’objectif de cette nouveauté proposée par Apple est d’aider la communauté scientifique et la recherche clinique pour certaines maladies cardiovasculaires, le diabète, la maladie de Parkinson ou encore le cancer du sein. D’autres applications seront disponibles plus tard dans l’année, pour permettre une meilleure étude des maladies.

GlucoSucess ResearchKit Apple

Avec ces nouvelles applications, la marque à la Pomme peut désormais collecter une multitude de données médicales. Lors de la keynote d’Apple, Jeff Williams a indiqué comment les utilisateurs pourront contribuer à améliorer la plateforme et aider la communauté scientifique. Tout le monde pourra ainsi participer à la connaissance et la recherche médicale sur des maladies précises grâce à ces applications. Jeff Williams a tenu à bien préciser qu’Apple n’aura pas accès aux données des patients, qui seront uniquement transmises aux médecins et chercheurs qui étudient les maladies. C’est un progrès jugé important pour la mise en place de bases de données de grande envergure, plus précises, dans le cadre d’études médicales dans des domaines pathologiques très diverses, selon les experts.

https://www.youtube.com/watch?v=VyY2qPb6c0c

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here