Suppression du Roaming : la Commission européenne fixe certaines conditions

Le roaming, plus communément appelé les frais d’itinérance devaient être prochainement supprimés. Le parlement Européen avait adopté une nouvelle loi en octobre dernier. Ces surcoûts étaient appliqués au sein de l’UE lorsque l’on changeait de pays pour téléphoner. On apprend aujourd’hui que la Commission européenne a fixé certaines conditions pour contrer la concurrence déloyale entre les opérateurs.

68ccd7fe1878f2a23069b5c1119a1499

Les voyageurs européens ne verront bientôt plus leurs factures arriver avec des dépassements de forfaits réalisés au cours de leur périple en Europe. En cause, les frais d’itinérance qu’appliquent les opérateurs lorsque des appels étaient effectués hors de leurs frontières. Le parlement Européen et les Etats membres avaient annoncé la suppression des frais de roaming (itinérance) à compter du 15 juin 2017. Les frais de roaming correspondent à des surcoûts appliqués par les opérateurs télécoms pour permettre aux utilisateurs de continuer à téléphoner ou à surfer sur Internet avec leurs mobiles lorsqu’ils se déplacent à l’étranger. La mesure de suppression de ces frais d’itinérance est une bonne surprise pour les consommateurs itinérants. La suppression devait initialement intervenir en décembre 2015, mais le Conseil de l’Union Européenne a décidé de repousser cette échéance, suite à l’enregistrement de demandes émanant des opérateurs mobiles, craignant que leurs marges ne baissent trop.

A compter du 15 juin 2017, les frais d’itinérance devaient être purement et simplement supprimés. On apprend que les frais d’itinérance ne seront pas supprimés dans leur intégralité mais sous certaines conditions fixées par la Commission européenne. La Commission permettrait aux opérateurs européens de continuer d’appliquer des majorations à leurs clients au-delà d’un séjour de 90 jours à l’étranger, avec une limite de 30 jours consécutifs. Des plafonds pourront également être définis pour ce qui concerne les frais de Data. Cette période de 90 jours de gratuite semblerait suffisante pour les analystes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here