Le Parlement européen souhaite créer une personnalité juridique pour les robots, les qualifiant de « personnes électroniques », leur permettant de disposer de droits et de devoirs précis.

Le Parlement européen veut créer le statut de « personnes électroniques » pour les robots

Le robot Pepper que nous pouvons retrouver dans certains magasins Français pourrait prochainement disposer d’un statut juridique bien précis et être considéré comme une « personne électronique ». C’est le souhait du Parlement européen, qui veut établir des mesures réglementaires en matière de robotique et d’intelligence artificielle.

pepper

La Commission des affaires juridiques de l’institution européenne se penche sur la question et a établi un rapport publié en mai dernier afin de proposer un cadre pour définir un statut légal régissant la vie et l’œuvre des robots. Une motion juridique pourrait être mise en vigueur pour les robots, pour la première fois, expliquant que les robots sont des personnes électroniques ayant des droits et des devoirs. Les robots que vous utilisez au quotidien, qu’ils soient dans votre cuisine ou aspire votre intérieur ne seraient pas concernés par cette motion juridique mais ce sont les robots humanoïdes qui sont au cœur de cette discussion. Le texte stipule que les robots concernés sont ceux qui sont capables de prendre des décisions autonomes de manière intelligente ou d’interagir de manière indépendante avec les tiers, comme le robot Pepper développé par Aldebaran Robotics.

En France, le robot humanoïde Pepper développé par le groupe Français Aldebaran Robotics est déjà présent au sein de certains supermarchés pour orienter et aider les clients. Il tient un rôle de vendeur. Pepper est équipé d’une technologie de reconnaissance émotionnelle qui peut adapter son comportement en fonction des clients qui se trouvent face à lui. Pepper a été  été programmé pour conseiller les clients à choisir leurs bouteilles de vin, leur proposer des recettes de cuisine et évaluer leur satisfaction.

Ce robot humanoïde pourrait rentrer dans un cadre juridique bien précis grâce au Parlement européen et être considéré comme une « personne électronique ». Il est par exemple capable d’analyser le ton de votre voix et vos gestes et peut s’adapter en fonction de ce qu’il perçoit. Il peut discuter, danser et amuser son public. Il est également programmé pour vous orienter dans votre magasin et bien sûr vous accueillir comme il se doit. Les deux sociétés à l’origine de ce robot, SoftBank et Aldebaran Robotics ont développé Pepper depuis 2012 et ont indiqué que Pepper est un « robot humanoïde capable de lire les émotions de ses interlocuteurs ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here