L’application Runkeeper ne respecterait pas la vie privée des utilisateurs

Runkeeper collecterait et transmettrait des informations sur ses utilisateurs, y compris lorsque ces derniers n’utiliseraient pas l’application pour enregistrer leurs performances. C’est le constat qui a été fait par le Conseil des consommateurs norvégien suite à la réalisation d’une étude sur une vingtaine d’applications très prisées. Cet organisme public a déposé une plainte contre Runkeeper auprès de l’autorité en charge de la protection de la vie privée norvégienne.

Runkeeper-Apple-Watch

Runkeeper est une application de running permettant aux coureurs d’enregistrer leurs performances et de les partager avec leurs contacts. L’application pourrait e retrouver sur le banc des accusés en Norvège. Le document écrit par le Conseil des consommateurs précise que Runkeeper « collecte des données de géolocalisation et d’autres informations personnelles y compris lorsque le smartphone et l’application ne sont pas utilisés », et que les informations sont transmises à une tierce partie. Durant le test effectué par le Conseil norvégien, des transmissions se seraient produites une dizaine de fois en deux jours tandis que l’application n’était pas utilisée. Ces informations seraient envoyées à la société de communication « kiip.me ».

Le Conseil souhaite davantage de transparence de la part de Runkeeper sur la manière dont les données sont collectées et transmises. Il indique que les utilisateurs n’ont pas donné leur accord pour que des informations personnelles soient envoyées lorsque l’application est inutilisée. Il met également en doute le devenir des données une fois que les utilisateurs ont clôturé leur compte sur Runkeeper et demande à l’autorité de protection des données du pays de donner son avis sur la légalité de ce fonctionnement en vertu du droit européen et norvégien. De son côté, Fitnesskeeper, la société éditrice de l’application indique que la vie privée de ses utilisateurs est une priorité et assure qu’elle va coopérer suite aux demandes du Conseil norvégien des consommateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here