Safety Check : Facebook autorise tout le monde à l'activer

Safety Check : Facebook autorise tout le monde à l’activer

Pour rassurer tous ses proches lors d’un danger, Facebook avait lancé le « Safety Check » en 2014. Il peut désormais être activé par tous les internautes.

Publié le 21 novembre 2016 - 8:54 par François Giraud

Facebook : tous les internautes peuvent activer le Safety Check

Mis en place fin 2014 pour permettre initialement aux victimes d’une catastrophe naturelle de rassurer leurs proches en un clic, le système Facebook Safety Check avait également été déployé le 13 novembre dernier, à l’occasion des attentats qui ont touché Paris. Rappelons que le système Safety Check envoie automatiquement une notification aux utilisateurs à proximité d’une zone de danger, invitant ces derniers à confirmer leur bonne santé.

Facebook-Safety-Bruxelles

Publicité

Initialement activé par les équipes du réseau social de Mark Zuckerberg, le Safety Check peut désormais être activé par tous les internautes, ce qui permettra de connaître en un temps-record les informations relatives à son activation, que ce soit des catastrophes naturelles ou encore des attentats. Une solution qui permettra également de faire appel plus rapidement aux services de secours nécessaires et de rassurer ses proches plus rapidement.  Ainsi, lorsqu’un utilisateur se trouve dans une zone de danger (incendie, tsunami, tremblement de terre…), Facebook envoie automatiquement une notification à l’utilisateur l’invitant à cliquer simplement sur un bouton permettant de signaler à tous ses contacts qu’il est bien en sécurité.

Facebook-Security-Check

Le Safety Check permet aux internautes de signaler qu’ils se situent dans un lieu sécurisé lors de catastrophes naturelles ou d’attentats par exemple. IL avait notamment été déclenché lors des attaques de Paris le 13 novembre 2015 mais également à Bruxelles au cours des attentats du 22 mars dernier. Depuis sa création en 2014, il a été activé 39 fois dans le monde. Pour que ce système d’alerte soit enclenché, il est nécessaire que de nombreuses personnes l’activent ou signalent un problème. Une fois que de nombreuses personnes indiquent une catastrophe, un message s’affiche et leur demande s’ils se trouvent dans un lieu sûr ou en sécurité. Une fois qu’ils ont confirmé que c’est le cas, ils pourront demander des nouvelles de leurs proches situés dans la même zone de danger.

Facebook indique avoir pour objectif d’aider les internautes via une plateforme d’entraide, en s’inspirant du hashtag #PortesOuvertes qui avait été mis en ligne lors des attentats de Nice et de Paris pour que les internautes trouvent refuge dans un lieu sécurisé. Facebook reste cependant prudent en ouvrant cette fonctionnalité à tous les internautes car des abus peuvent être causés. En ouvrant l’accès au Safety Check à tous, il est possible que certaines personnes l’utilisent mal ou pour signaler des fausses catastrophes ou des dangers qui n’existent pas.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *