Samsung officialise un tandem de nouveaux smartphones, les Galaxy A8 et A8+, qui reprennent certaines technologies du Galaxy S8, et qui seront disponibles au début de l’année 2018.

Un nouveau tandem de Galaxy A8 chez Samsung

Depuis quelques années maintenant, difficile de suivre le rythme de Samsung qui, en plus de son incontournable Galaxy S renouvelé chaque année, propose régulièrement de nouveaux smartphones. La preuve encore aujourd’hui avec la présentation officielle de ce nouveau Galaxy A8, qui se veut une version « light » du Galaxy S8, empruntant à ce dernier quelques éléments clés comme son large écran Infinity.

Ainsi, le Galaxy A8 de Samsung dispose d’une large dalle Super AMOLED de 5,6″ au format 18,5:9, avec une définition de 1080 x 2220 pixels. A note rqu’une version A8+ est également de la partie, avec un écran de 6″. Sous le capot, on retrouve une puce Exynos 7885, couplée à 4 Go de RAM pour le modèle de base, et 4 ou 6 Go pour le modèle A8+. Les deux modèles disposent également d’un port USB Type-C, sans oublier un OS Android, en version Nougat ici.

A l’arrière du smartphone, on module photo de 16 mégapixels en f/1.7. Juste en-dessous de ce dernier, on retrouve le lecteur d’empreintes digitales. A l’avant, le Samsung Galaxy A8 dispose d’un système à double capteur, avec un premier module de 16 mégapixels (f/1.9), qui oeuvrera de concert avec un module de 8 mégapixels (f/1.9). Des selfies qui profiteront également de la technologie Live Focus pour parfaire ses auto-portraits.

Ces deux nouveaux Samsung Galaxy A8 et A8+ seront disponibles au début de l’année 2018. Côté tarifs, il se murmure que la version de base devrait être proposée à 499 euros, tandis que le modèle A8+ serait affiché à 599 euros. Des tarifs assez nettement supérieurs à ceux pratiqués habituellement avec la gamme Galaxy A, qui placeraient ces deux nouveaux modèles en concurrence avec quelques smartphones très prisés, à commencer par le récent OnePlus 5T.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here