Le FBI débloque un nouvel iPhone, sans l’aide d’Apple et sans payer de hackers

Il y a quelques jours, nous apprenions que le FBI aurait payé des hackers pour déverrouiller l’iPhone 5C de l’un des auteurs de la tuerie de San Bernardino. Selon le directeur de l’agence gouvernementale, une action qui vaudrait le coup. Le montant payé par le FBI n’aurait pas été révélé officiellement mais le directeur de l’agence, James Comey a indiqué que la somme était importante, et a déclaré « A coup sûr, davantage que ce que je vais gagner jusqu’à la fin de ce poste, dans sept ans et quatre mois ». Sachant que le directeur du FBI est rémunéré près de 15 000 dollars par mois, la somme déboursée par son agence gouvernementale pour payer les hackers devrait s’élever à plus d’1,3 million de dollars.

FBI

Diverses sources indiquaient qu’une société israélienne avait aidé les enquêteurs du FBI pour débloquer l’iPhone 5C de l’un des auteurs de la tuerie de San Bernardino, sans faire appel à la marque à la Pomme, mais selon de nouvelles rumeurs, cette version serait peut-être erronée. Contrairement aux premières informations qui ont fuité sur la toile, le FBI n’aurait pas fait appel à cette société tierce mais à des hackers professionnels qui auraient piraté le smartphone de l’auteur des faits.

Selon les dernières rumeurs à ce sujet, le FBI aurait fait appel à des hackers professionnels, qui seraient arrivés à débloquer l’iPhone, mais n’auraient pas trouvé de données intéressantes pour les enquêteurs. Une opération qui aurait tout de même coûté plus d’un million de dollars au FBI, pour payer les hackers, valant le coup selon le directeur de l’agence gouvernementale.

Mais le bureau d’investigation en s’est pas arrêté en si bon chemin et aurait déverrouillé un nouvel iPhone, sans faire appel à la marque à la Pomme et sans débourser d’argent pour rémunérer des hackers professionnels. Dans le cadre d’une affaire de stupéfiants; la police fédérale américaine, qui réclamait initialement l’aide d’Apple devant les tribunaux de l’Etat de New York a finalement pu se passer des services de la firme de Cupertino. Les enquêteurs sont arrivés à saisir le code du smartphone en question vient d’indiquer le procureur chargé de l’affaire, ce 22 avril 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here