Sécurité : deux milliards de smartphones menacés par une faille

Sécurité : deux milliards de smartphones menacés par une faille

Deux chercheurs en sécurité informatique, Mathew Solnik et Marc Blanchou viennent de découvrir une faille de sécurité qui permettrait de pirater deux milliards de smartphones.

Publié le 5 août 2014 - 10:14 par François Giraud

Deux chercheurs viennent de découvrir une faille de sécurité qui permettrait à une personne mal intentionnée de prendre le contrôle, donc de pirater deux milliards de smartphones. Les chercheurs ont mis en évidence une vulnérabilité qui consiste à utiliser une « porte dérobée » puis d’entrer dans le système d’un mobile et d’en extraire les informations. En installant un code malveillant, il serait possible de prendre le contrôle de deux milliards de smartphones, tout du moins de manière potentielle. Mathew Solnik et Marc Blanchou, les deux chercheurs en question vont dévoiler leur découverte lors de la conférence BlackHat qui se déroulera mercredi à Las Vegas. Ils ne souhaitent pas donner davantage d’informations pour le moment mais indiquent que la quasi-majorité des smartphones utilisent un outil qu’il est possible de pirater et qui est développé par une seule entreprise, puis implanté dans de nombreux mobiles.

Le HTC One M7 et le BlackBerry Z10, deux modèles très vulnérables

Mathew Solnik et Marc Blanchou ont indiqué que les smartphones HTC One M7 et BlackBerry Z10 étaient les deux modèles les plus vulnérables mais que personne n’avait encore utilisé cette faille de sécurité. Ils ont contacté l’entreprise qui développe l’outil incriminé afin que cette dernière propose un patch de toute urgence. Cette faille de sécurité serait présente dans la quasi-majorité des smartphones sous BlackBerry et sous Android, ce qui représente un très grand nombre de modèles. Il serait possible, grâce à ce dysfonctionnement, de visualiser les programmes installés, de les activer, de les fermer ou de les effacer à distance, sans même que l’utilisateur ne soit au courant. Quelques iPhone sont également sujets à cette faille, notamment ceux distribués par l’opérateur américain Sprint et qui disposent d’un OS conçu avant la version 7.0.4. Les opérateurs devraient proposer une mise à jour  de leurs outils assez rapidement.

Advertisements

Ailleurs sur le web