Smartphones : Android et Windows Phone vers plus de sécurité

Smartphones : Android et Windows Phone vers plus de sécurité

Le dispositif « Kill Switch » permet de verrouiller un smartphone à distance et de le neutraliser. Google a annoncé qu’une version similaire à Kill Switch sera prochainement intégrée à la prochaine version majeure d’Android.

Publié le 22 juin 2014 - 13:30 par François Giraud

Microsoft et Google vont prochainement développer des solutions antivol similaires à Kill Switch. Ce dernier permet de neutraliser et de bloquer un smartphone à distance lors d’un vol. Google vient d’annoncer que la prochaine mise à jour majeure d’Android pourrait disposer d’un antivol similaire à Kill Switch. Ce dispositif, proposé par Google devrait permettre de localiser et de détruire des données à distance. Mais le géant du Web pourrait l’intégrer à sa version d’Android pour l’ensemble des terminaux tournant sous cet OS.

Les constructeurs devraient bientôt tous proposer un dispositif d’antivol

Microsoft pourrait également intégrer un dispositif similaire selon diverses sources. Chaque seconde, un smartphone se fait dérober dans le monde. Les fabricants sont donc très motivés pour proposer des solutions antivol. Microsoft et Google ont annoncé qu’ils allaient faire évoluer d’ici au courant de l’année 2015 le « kill switch » actuellement présent dans Windows Phone 8 et au sein d’Android. Il serait possible d’intégrer un système de restauration d’usine à distance, supprimant l’intégralité des contenus du terminal mobile. Microsoft a indiqué qu’il ajoutera un dispositif à la prochaine mise à jour de Windows Phone 8.1. Les Nokia Lumia seront également concernés par cette évolution depuis que Microsoft a racheté la division mobile de Nokia. Apple, de son côté, dispose de la fonction « localiser mon iPhone » qui permet de bloquer et d’effacer des contenus à distance.

Les fabricants s’unissent pour faire face aux vols de terminaux

Huit fabricants se sont réunis courant avril 2014 pour faire face à ce fléau de vols de terminaux mobiles. Il s’agit d’Apple, de Google, d’Huawei, de Motorola, HTC, Nokia, Microsoft et de Samsung. De nombreux Etats et villes ont demandé aux fabricants de mettre en place des outils de « kill switch » sur leurs produits, afin de faire baisser le nombre de vols avec violence. Le terminal mobile qui sera rendu inutilisable pourra retrouver l’ensemble de ses fonctions et être réactivé avec l’accord de son propriétaire et l’aide des opérateurs mobiles. Sous l’égide de la CTIA qui est le Club des fabricants de terminaux mobiles, certains fabricants ont décidé de signer un accord qui prévoirait de développer les antivols pour smartphones, les « kill switch » sur l’ensemble des smartphones commercialisés à partir de juillet 2015.

Advertisements

Ailleurs sur le web