Selon une étude américaine, l’envoi de textos serait mauvais pour le dos ! Cette posture inconsciente et répétitive commence à inquiéter les médecins.

Envoyer des textos serait néfaste pour le dos selon une étude américaine

Une étude américaine vient de révéler que d’envoyer des textos est néfaste pour le dos. Une spécialiste, le Dr Kenneth K. Hansraj indique que ce geste quotidien et inconscient ajouterait 27 kilogrammes de pression sur la colonne vertébrale. A titre de comparaison, c’est comme si vous portiez un enfant de huit ans sur les épaules.

étude colonne vertébraleDr Kenneth K. Hansraj, l’impact de l’utilisation du smartphone sur notre colonne vertébrale

Soulager les cervicales, le dos et les épaules permettrait de limiter le stress

L’étude américaine menée par le Dr Keneth K. Hanraj, chirurgien orthopédiste à New York, montre que l’envoi souvent inconscient et quotidien de textos aurait un impact relativement néfaste sur notre dos. Il vient de publier une étude dans la revue scientifique Surgical Technology International qui montre que la pression exercée sur notre colonne vertébrale pour se pencher et consulter notre smartphone serait de 27 kilogrammes soit le poids d’un enfant de huit que l’on porterait sur nos épaules. Il indique également que les individus passeraient entre deux et quatre heures penchés sur leurs smartphones par jour en moyenne, pour lire ou envoyer des textos, ce qui apporte un stress supplémentaire à notre colonne vertébrale.

Envoyer trop de textos peut conduire à des opérations chirurgicales prématurées

Le chirurgien orthopédiste, spécialise de la colonne vertébrale précise que la tête pèse en moyenne entre 4,5 et 5,5 kg. The Independant indique qu’à titre de comparaison, regarder son smartphone correspondrait à positionner quatre boules de bowling derrière sa tête. Le schéma ci-dessus, élaboré par le chirurgien permet de visualiser le processus entre 0° et 60° d’inclinaison involontaire lorsque l’on regarde son smartphone et indique que le poids exercé atteint 60 livres. Ce spécialiste tient à prévenir des risques encourus qui peuvent être une usure, une déchirure et conduire à des opérations chirurgicales prématurées. Il indique que le stress sera moins important sur votre cou, vos épaules et donc votre dos. De plus, vous ferez diminuer la sécrétion de cortisol, une hormone qui provient du cortex et contribue au stress.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here