Smartphones et pacemakers ne feraient pas bon ménage

Selon une récente étude présentée lors d’un congrès à Milan, en Italie, il a été démontré que les smartphones, qui produisent des ondes électromagnétiques pourraient venir perturber les pacemakers, des stimulateurs cardiaques implantables, qui permettent de réguler le contrôle du rythme cardiaque.

L’étude a été réalisée sur un panel de 308 personnes dont 147 porteurs de pacemakers et 161 porteurs de DAI, un défibrillateur automatique implantable. 3 400 tests d’interférences électromagnétiques ont été effectués avec les smartphones Samsung Galaxy 3, HTC One XL et Nokia Lumia. Les surveillances des fréquences cardiaques ont été enregistrées à l’aide d’un électrocardiogramme.

porteurs-de-pacemakers-attention-aux-smartphones-620x330

Un seul patient a ressenti des perturbations, mais un de trop !

Il ressort de cette étude que les pacemakers peuvent interpréter les interférences électromagnétiques émises par les smartphones comme un signal cardiaque, ce qui peut causer un arrêt bref du dispositif du patient. Les ondes peuvent donc être à l’origine de brèves pauses au sein du rythme cardiaque et provoquer des syncopes. Les patients équipés quant à eux de DAI reçoivent un choc électrique douloureux, car leur dispositif interprète le signal émis par les ondes des smartphones comme une arythmie ventriculaire mettant en danger la vie du patient.

Les experts médicaux préconisent des recommandations

Au cours de l’étude et des travaux enregistrés sur les patients, un seul DAI a interprété les ondes électromagnétiques comme un dysfonctionnement, mais le DAI était censé être compatible avec ces ondes. Les spécialistes indiquent qu’il faut respecter une certaine distance de 15 à 20 centimètres entre les dispositifs implantés et les smartphones. De plus, les patients ne doivent pas répondre au téléphone avec l’oreille qui est située du même côté que leur dispositif médical implanté, qui est du côté du cœur. De même, il est recommandé par les experts de ne pas mettre le smartphone à proximité du DAI ou du pacemaker, comme dans la poche d’une chemise par exemple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here