Smartphones : l'utilisation d'un modèle tactile pourrait modifier notre cerveau

Smartphones : l’utilisation d’un modèle tactile pourrait modifier notre cerveau

Selon une étude de chercheurs suisses, l’état de notre cerveau serait modifié si l’on utilise plutôt un smartphone tactile par rapport à un téléphone à touches.

Publié le 29 décembre 2014 - 9:43 par François Giraud

Utiliser un smartphone modifie en permanence notre cerveau

Des chercheurs Suisses ont démontré que l’utilisation d’un écran tactile modifierait en permanence notre cerveau. Une étude a été effectuée durant de nombreux mois sur un panel de 37 volontaires âgés de 19 à 34 ans. 26 d’entre eux utilisaient un smartphone tactile et onze se servaient d’un téléphone à touches, comme les anciens modèles disponibles sur le marché, sans écran tactile. L’étude, menée au sein des Universités suisses de Zurich et Fribourg, et dont les conclusions ont été publiées dans la revue scientifique Current Biology démontre que les personnes qui utilisent un écran tactile ont un cerveau qui se modifie en permanence.

La zone du cerveau qui contrôle le pouce est la plus activée

Les chercheurs ont analysé des électro-encéphalogrammes des sujets et ont démontré que certaines zones du cerveau, notamment, celles qui contrôlent le pouce, l’index et le majeur, que l’on appelle le cortex somatosensoriel était beaucoup plus développé chez les personnes qui utilisent des smartphones. La zone du cerveau qui contrôle le pouce est apparue comme beaucoup plus développée. Les individus envoyant davantage de SMS ou surfant sur les réseaux sociaux écrivent de nombreux messages, utilisent davantage le pouce, ce qui a automatiquement un impact sur la zone qui contrôle ce doigt au sein du cortex cérébral.

Cerveau
Publicité
Améliorer la sensibilité cérébrale

Le Dr Arko Ghosh, l’un des scientifiques à l’origine de cette étude indique que les musiciens et en particulier les violonistes ont également cette zone cérébrale très développée. Mais les musiciens ont développé cette zone au fil du temps, suite à un apprentissage long, tandis que les individus qui utilisent des smartphones ont développé cette zone très rapidement. L’étude tend à démontrer que l’utilisation d’un smartphone, même s’il peut représenter certains dangers, pourrait également améliorer notre sensibilité cérébrale et modifier la plasticité de notre cerveau. Reste à savoir précisément les impacts tant positifs que négatifs de l’utilisation de ces nouvelles technologies sur notre corps à long terme.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *