Les passagers du train iDTGV Paris-Béziers contrôlés par des agents équipés de Google Glass

Ce n’est pas sans surprise que les voyageurs du train iDTGV numéro 2923 reliant Paris à Béziers se sont fait contrôler leurs titres de transport par des agents 2.0 équipés de lunettes connectées Google Glass. Une première pour la filiale de la SNCF précise le Huffington Post.

iDTGV

Sur le quai de la gare de Lyon, 6 contrôleurs 2.0 équipés de Google Glass

Les passagers du train iDTGV reliant Paris-Béziers se sont fait contrôler ce jeudi 23 octobre par six agents équipés de Google Glass. Une première pour la filiale de la SNCF qui s’intéresse de près aux lunettes connectées du géant du Web. C’est sur le quoi de la gare du train n°2923 que les « contrôleurs 2.0 » muni de leurs assistants personnels scannent les billets avec les lunettes. Si le titre de transport est valide et composté, une croix verte s’affiche, sinon, une croix rouge pour indiquer un faux billet ou un titre non composté. Dans le coin supérieur droit des lunettes connectées, le nom du passager apparaît, son numéro de siège ainsi qu’une notification inédite indiquant si c’est son anniversaire. Une manière de personnaliser davantage le client en lui souhaitant un joyeux anniversaire avant de monter à bord de l’iDGV. Les contrôleurs ont vérifié près de 500 passagers avec leurs Google Glass. Cette opération a été menée afin de réaliser un test grandeur nature et sera analysée par la suite par des experts afin de voir si la relation client est améliorée ou si des axes d’évolution sont à mettre en place. De plus, scanner un billet est beaucoup moins fatigant pour le contrôleur 2.0 que de le lire, surtout s’il doit vérifier les titres de transport de l’ensemble des passagers en un temps-record. De plus, le port des lunettes connectées permet d’avoir les mains libres pour réaliser d’autres tâches. Quant aux voyageurs équipés de Google Glass, ils pourraient obtenir une traduction en temps réel lorsqu’ils voyagent à l’étranger ou se repérer plus aisément lorsqu’ils sont perdus dans la gare. Une vidéo de démonstration de l’utilisation des Google Glass dans la relation client a été publiée par la SNCF.

[youtube id= »xIi07G0PGPw » width= »620″ height= »360″]

9 Commentaires

  1. Avant d’améliorer les conditions de travail des salariés (éviter de lire un billet) qu’ils améliorent d’abord le service aux clients.
    C’est vraiment n’importe quoi !

  2. Bizarrement, les médias n’évoquent pas le sujet épineux de la confidentialité, à savoir qu’une personne peut être prise en photo, filmée sans qu’elle le sache.
    Ces « lunettes » sont dérangeantes, c’est comme si quelqu’un braquait son smartphone sur vous…
    Les clients pourraient être pris en photo, fichés etc… Quelle garantie que cela ne se produise point ?
    En attendant, si je croise une personne équipée de cette « caméra », avant d’engager toute conversation, je lui demande de la ranger dans sa poche.

    • En même temps, avant même d’arriver à votre siège, vous vous êtes fait filmer par des dizaines de caméras. Deux ou trois dans votre quartier (banques, commune), une ou deux dans le bus/taxi/plus si métro, puis de nouveau banques, commune, passants. Arrivé devant la gare, au moins 4 caméras vous auront filmé (selon la ville mais on parle de Paris ou Béziers donc plus proche d’une vingtaine), dans la gare, au moins 10 (surtout si vous rentrez ou longez un commerce interne à la gare) puis enfin sur le quai de votre train.

      Demander à cet agent de ranger ces lunettes n’a plus aucun intérêt…

      • Oui, mais il y a une énorme différence entre être filmé par les diverses caméras dans les rues, bâtiments etc… et une personne avec des Google Glass qui peut faire le lien avec VOTRE identité.

        • Je comprends tout à fait. Les Google Glass ne sont surement pas la meilleure approche. Surtout que si c’est pour que les contrôleurs n’aient pas à « lire » les billets 😉

          Maintenant en faisant Paris Béziers en avion, plusieurs personnes vérifient votre identité, ce que vous transportez, etc.
          On est bien d’accord que les motivations ne sont pas les mêmes mais dans la société actuelle, nous sommes tout le temps scruté, à bon ou mauvais escient.

          • les motivations sont les mêmes, l’aspect comercial est secondaire et est un moyen pour le SNCF de faire oublier l’essentiel a leurs utilisateurs: il s’agit avant tout d’une question de sécurité.

  3. Un grand n’importe quoi… Quand je lis que c’est des contrôleurs qui sont équipés c’est faux, j’ai lu un autre article avec en plus photo de ces agents, se sont des équipes d’accueil embarquement qui sont équipés et non des contrôleurs qui sont présent dans le train. De plus c’est juste purement publicitaire pour Google et la SNCF n’ équipera pas ses agents de ces lunettes…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here