Spotify : un bug qui surcharge disques durs et SSD

Spotify : un bug qui surcharge disques durs et SSD

Le géant du streaming audio Spotify peut occasionner l’écriture de plusieurs dizaines (voire centaines) de Go de données… sur une seule journée.

Publié le 15 novembre 2016 - 14:35 par Stéphane Ficca

Spotify, l’appli qui flingue les SSD ?

Avec plus de 40 millions d’adeptes dans le monde, le géant du streaming audio Spotify peut regarder de (très) haut la concurrence, y compris celle incarnée par Apple avec son service Music. L’application, mobile comme desktop, est un vrai modèle d’ergonomie, et Spotify peaufine constamment son service, de manière à rendre l’expérience utilisateur aussi fluide et agréable que possible. Evidemment, comme tout logiciel de streaming, Spotify charge des données à l’avance, pour permettre une fluidité impeccable au niveau de la lecture.

Spotify Running

Publicité

Toutefois, certains utilisateurs ont été victimes d’un bug relativement gênant, occasionné par ce même Spotify, sur desktop notamment. En effet, ce « bug » occasionne chez les utilisateurs l’écriture de dizaines (voire centaines) de Go sur les disques durs et autres SSD. Selon les tests menés par Ars Technica, l’application pourrait écrire entre 5 Go et 10 Go sur le support de stockage en à peine une heure d’utilisation. En laissant l’application tourner une journée complète, ce sont pas moins de 700 Go de données qui auraient transité sur le support de stockage.

Avec sa récente mise à jour 1.0.42, Spotify promet toutefois avoir corrigé le souci, mais ce cycle d’écriture a très certainement pu avoir raison de certains supports de stockage, notamment au niveau des SSD, ces derniers disposant d’un nombre limité de cycles d’écriture. En effet, à ce rythme, Spotify pourrait écrire entre 40 et 90 To de données chaque année, sachant qu’un SSD « classique » peut encaisser jusqu’à 70/80 To en écriture. Du côté des disques durs classiques, le souci était moindre, mais pouvait toutefois occasionner de sérieux soucis de performance, la faute à ces mêmes travaux d’écriture générés par Spotify, impactant forcément sur les performances globales du système.

Spotify

Un souci de stockage que des utilisateurs remontent depuis de nombreux mois sur les forums de Spotify, et qui touche les différents clients de l’application. En ce qui concerne l’application mobile, il suffit de faire un tour dans les paramètres de stockage (de son iPhone par exemple) pour observer que l’application Spotify est en général nettement plus gourmande que ce que l’on pourrait penser. Certains utilisateurs ont ainsi eu la (mauvaise) surprise cet été de disposer d’un Spotify occupant jusqu’à 4 Go de la mémoire de leur smartphone, la seule solution pour « vider » cette mémoire étant de désinstaller l’application, avant de la réinstaller.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *