Spotify a décidé de déclarer la guerre aux applications qui permettent de contourner les règles d’utilisation, et notamment celles qui permettent de profiter gratuitement d’un compte Premium.

Logo Spotify

Spotify en guerre contre les pirates

Le géant de la musique en ligne, Spotify, compte un peu mois de 160 millions d’utilisateurs dans le monde. Parmi ceux-ci, environ 70 millions disposent d’un abonnement payant Premium, permettant de profiter d’un service complet. Un service facturé chaque mois évidemment, mais certains profitent d’une faille pour pirater le système, et s’octroyer illégalement un droit d’accès Premium…

Une manoeuvre qui n’est pas vraiment du goût de Spotify, puisque le groupe a décidé de riposter, en désactivant les comptes concernés. Les utilisateurs ayant contourné le système de Spotify ont d’ailleurs peu recevoir un message indiquant que le groupe avait détecté une activité anormale sur leur compte.

Spotify invite alors ces utilisateurs à désactiver toute application non officielle de leur smartphone, et installer uniquement le programme officiel, téléchargé depuis le Play Store ou l’AppStore. Evidemment, Spotify prévient que si une nouvelle violation des termes d’utilisation est constatée, le groupe se réserve le droit de suspendre ou supprimer le compte en question. A l’heure actuelle, certains utilisateurs ont toujours accès à leur « faux » compte Spotify, tandis que d’autres ont déjà été bloqués par le géant du streaming.

Du côté de chez Spotify, si on prévient les utilisateurs concernés, il s’agira surtout de faire le ménage au niveau des nombreuses applications pirates qui sévissent sur le web. Certaines permettent en effet d’utiliser un compte gratuit pour profiter des services Premium, sans débourser le moindre euro. Une offensive qui suit de près la récente arnaque mise au point par un utilisateur bulgare, qui est parvenu à dérober près de 290 000 dollars, en créant des playlists contenant uniquement ses propres morceaux, que l’auteur a pris le soin de booster en créant 1200 faux comptes…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here