Spotify va arrêter progressivement le peer-to-peer

Spotify va arrêter progressivement le peer-to-peer

Spotify va progressivement abandonner le peer-to-peer au profit de serveurs centraux. L’application de musique en ligne se basera sur une architecture plus traditionnelle.

Publié le 17 avril 2014 - 15:24 par François Giraud

Spotify fait partie des services de musique en ligne les plus connus et les plus importants. Disponible dans 61 pays et regroupant 24 millions d’utilisateurs, la base de Spotify est en majorité le peer-to-peer. Lorsque vous écoute une musique sur Spotify, elle peut soit provenir de fichiers stockés sur votre terminal, de flux provenant de serveurs de Spotify ou encore de flux issus d’un réseau peer-to-peer, c’est-a-dire qui proviennent de l’ordinateur d’un autre utilisateur. Une solution qui a permis à Spotify d’alimenter sa base de données musicale et qui allège la société au niveau des serveurs, donc la société pouvait réaliser de belles économies.

Spotify abandonne le P2P pour se recentrer sur ses serveurs

Spotify va désormais abandonner le peer-to-peer et fonctionnera grâce à ses propres serveurs. La société estime qu’elle est désormais assez solide financièrement pour proposer des contenus sans altérer la qualité du service en ne passant que par des serveurs centraux. Spotify est en train de réduire progressivement l’utilisation du peer-to-peer. ce changement d’infrastructure ne devrait pas être trop coûteux pour Spotify estiment les experts car les flux audio ne sont pas aussi lourds que les flux vidéo.

Ancien système de répartition de Spotify

Ancien système de répartition de Spotify

Le peer-to-peer a permis à Spotify de se développer. Il a permis de compenser le nombre de serveurs disponibles qui était faible et de garantir une distribution des morceaux demandés par les utilisateurs à la fois rapide et de manière fluide. Ne passant pas ou très peu par les serveurs de l’entreprise, les flux audio sont diffusés avec une bonne fluidité. L’idéal est de disposer d’infrastructures permettant de se passer du P2P et d’avoir des serveurs assez puissants et suffisants en nombre pour prendre le relais et maintenir des flux constants et fluides. Spotify est en train de revoir son architecture et d’abandonner le peer-to-peer progressivement pour que les flux passent uniquement par son système de serveurs centraux.

Advertisements

Ailleurs sur le web