En début de semaine, un utilisateur de Steam indiquait sur la plateforme communautaire Redit, que le système anti-triche de Steam et anti-piratage pouvait également permettre au studio de récolter l’historique de navigation des utilisateurs et que le groupe se servait de ces données pour mieux cibler ses clients. Gabe Newell, l’un des cofondateurs de Valve a publié un message sur Redit afin d’expliquer que cette information n’était qu’une rumeur et il a démenti toute implication dans quelque espionnage que ce soit. Il a tenu à rassurer les utilisateurs.

Un système de détection pour évincer les tricheurs du site

Il a précisé qu’habituellement, le groupe ne parle jamais du VAC (Valve Anti-Cheat), la mesure anti-piratage car cela créé des opportunités pour les hackers de contourner le système, mais il a précisé qu’il allait faire une exception. Le P-DG explique que le VAC utilise des données DNS pour traquer les connexions reliées à des services de triche en ligne. Steam a uniquement surveillé les connexions des joueurs pour voir si elles étaient reliées à des systèmes de triches connus. 570 joueurs, reconnus coupables de tricherie ont été évincés par le système et leur compte a été bloqué. Gabe Newell précise que le système de détection qui a été mis en service durant treize jours n’est plus actif actuellement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here