On ne peut que saluer l’initiative de Google qui a envoyé sur place sa voiture espion en charge de capturer le monde à hauteur d’homme pour le système de cartographie Google Maps dans sa version Street View. En réalité, cette initiative n’est pas le fait de Google, mais le géant de l’Internet a répondu à la demande du maire local de la ville fantôme de Namie, Tamotsu Baba. Ce dernier voulait en effet montrer au monde entier les conséquences de la catastrophe tout en permettant aux 21 000 personnes déplacées de voir l’état de leur ville. Pour l’internaute lambda, rien de mieux que le système Street View pour explorer, comme si vous y étiez, les zones dévastées par la catastrophe. Vous pourrez donc explorer entièrement la zone et voir de vos propres yeux les ruines des habitations, des immeubles détruits, des bateaux échoués à plusieurs kilomètres de la côte, et mesurer l’ampleur du drame, à la première personne.

Vous pouvez visiter la zone via le site Memories of the future.

fukushima street view
L’exploration de la zone dévastée par le Tsunami et vidée de sa population car dans la zone de l’exclusion nucléaire autours de la centrale de Fukushima via Google Street View est poignante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here