Surveillance : la NSA utilise VoiceRT pour retranscrire des conversations téléphoniques en textes

Surveillance : la NSA utilise VoiceRT pour retranscrire des conversations téléphoniques en textes

De nouveaux documents révélés par Edward Snowden montrent que la NSA utiliserait depuis 2006 un outil de retranscription de conversations audio en format texte à grande échelle : VoiceRT.

Publié le 9 mai 2015 - 11:32 par François Giraud

VoiceRT,  l’outil qui permet à la NSA de retranscrire les conversations audio surveillées

Les affirmations d’Edward Snowden apportent toujours de nouvelles surprises. Selon divers documents, la NSA disposerait et utiliserait depuis 2006, le logiciel VoiceRT qui permet de retranscrire un million de conversations audio par jour en format texte afin de les analyser, les stocker et les retrouver si besoin. Les conversations espionnées seraient ciblées via cet outil.

Ce sont les ordinateurs de l’agence de renseignements qui seraient capables de retranscrire les voix depuis près de dix ans. A l’heure ou les constructeurs proposent des outils de reconnaissance vocale pour smartphones, la NSA l’utiliserait depuis de nombreuses années et cette technologie pourrait transformer les voix en format texte pour effectuer des analyses à posteriori. Ces technologies fonctionnent depuis des années sur des applications bureautiques avec de simples ordinateurs. On imagine mieux ce que les puissants PC de la NSA sont capables de faire avec les conversations analysées.

espionnage-NSA-Snowden-conversation-telephonique

Publicité

L’industrialisation des écoutes mise en place par le NSA

Cet outil d’analyse de conversations audio a été lancé en 2004 sous le nom « Rhinehart », puis a évolué pour devenir « VoiceRT » en 2006. Depuis il est beaucoup plus sophistiqué, et les algorithmes élaborés par la NSA sont bien plus complexes et efficaces. Ils permettent d’analyser, de stocker et de récupérer jusqu’à 1 million de conversations audio par jour pour les retranscrire ensuite en format texte exploitable. La NSA a donc mis en place un programme d’industrialisation des écoutes téléphoniques. Un outil qui peut susciter de nombreuses questions relatives au respect de la vie privée tandis que le projet de loi sur le renseignement vient d’être adopté à la majorité en début de semaine dans l’hexagone.

Les documents d’Edward Snowden publiés par The Intercept viennent confirmer que la NSA doit effectuer des analyses du Big Data. Les révélations de l’ex-agent indiquent que la NSA effectue une utilisation massive des mots-clés pour récupérer les contenus et les exploiter pour conserver les conversations audio intéressantes. Les zones sensibles sont davantage exploitées par les services de renseignements, notamment l’Amérique latine, l’Irak et l’Afghanistan.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *