T411 : le site de téléchargement mis hors service

T411 : le site de téléchargement mis hors service

Après Zone-Téléchargement, c’est au tour du site T411 de tomber, au grand dam des amateurs de téléchargements (illégaux).

Publié le 28 juin 2017 - 10:31 par Stéphane Ficca

Après Zone-Telechargement, T411 tombe à son tour…

Il y a quelques semaines, le site Zone-Telechargement, permettant de télécharger (de manière illégale) des films, séries et autres joyeusetés a été fermé par les autorités. Depuis, le site a refait surface… Aujourd’hui, c’est au tour d’un autre géant du téléchargement (toujours illégal) de faire parler de lui, à savoir T411. En effet, le célèbre site de liens Torrent est indisponible depuis ce dimanche. A cela une raison simple, les serveurs du site ont été mis hors service par les services de police suédois et français.

T411 Logo

Publicité

En effet, deux citoyens ukrainiens, résidant en Suède, ont été arrêtés par la police locale. Tous deux sont soupçonnés d’être les administrateurs du site T411, et les serveurs qui hébergent le site ont eux aussi été mis hors service. Evidemment, cette opération de police est la conséquence d’une accumulation de plaintes de la part de la SACEM notamment, ainsi que de l’ALPA. Comme c’était le cas avec Zone-Téléchargement, divers sites web se rapprochant de T411 ont rapidement été mis sur pied, mais le « vrai » T411 n’est plus.

Rappelons en effet que T411 figurait parmi les sites les plus plébiscités par les amateurs de médias en tout genre. La plateforme hébergeait évidemment des films, mais aussi des séries, sans oublier des morceaux musicaux, des jeux vidéos, des ebooks ou encore des logiciels pour PC et Mac. Le site reposait sur un système de torrents, invitant les utilisateurs à partager des fichiers avec d’autres utilisateurs, pendant qu’ils téléchargeaient leur film, série…

T411

T411 a été fondé en 2006 et figurait parmi les 50 sites web les plus visités en France. Dans le viseur des autorités depuis quelques années déjà, le site avait réussi à échapper à la peine capitale en modifiant subtilement son URL notamment, notamment son suffixe, tantôt en .em, en .io ou encore en .al. Reste à savoir maintenant si le site web refera surface ou non dans un futur proche.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *