Tablette : lire avant de se coucher serait mauvais pour votre santé !

Tablette : lire avant de se coucher serait mauvais pour votre santé !

Lire un roman imprimé serait beaucoup moins néfaste pour votre sommeil et votre réveil que de lire sur une tablette indique une étude américaine.

Publié le 23 décembre 2014 - 17:06 par François Giraud

La tablette, ennemie du sommeil

Selon une étude américaine menée par la Havard Medical School et publiée au sein de la revue Proceedings of the National Academy of Sciences il apparaît que la lecture sur une tablette aurait des répercussions négatives sur la qualité du sommeil et du réveil. Cette étude a été réalisée auprès de douze volontaires, durant une semaine. Les chercheurs leur ont demandé de se coucher à 22 heures et de lire au préalable. Durant cinq jours, ils ont lu sur un iPad puis durant cinq autres jours, ils ont lu sur un livre imprimé.

Des tests réalisés durant deux semaines sur douze volontaires

Suite à ces tests, l’étude révèle que les personnes qui lisaient sur une tablette avaient besoin de dix minutes supplémentaires pour tomber dans les bras de Morphée et que la durée de leur sommeil paradoxal, le plus profond, était moins efficace. Le réveil sera donc plus difficile. L’étude réalisée permet de montrer que l’utilisation de dispositifs qui émettent des lumières à courte longueur d’onde, comme celles des tablettes peuvent avoir un impact sur la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil.

Bien dormir

Publicité

 La lumière bleue, responsable de troubles du sommeil

La lumière bleue émise par ces écrans a une concentration plus grande que celle de la lumière naturelle et, même si elle ne semble pas créer de pathologies oculaires, décale notre horloge biologique. Anne-Marie Chang, spécialiste en sciences du sommeil à l’hôpital de Boston indique que les rythmes circadiens naturels du corps sont interrompus par la lumière à ondes courtes plus communément appelée lumière bleue. Les chercheurs ont remarqué que les lecteurs sur tablettes s’endormaient une heure plus tard que les autres et étaient moins alertes le lendemain matin même après huit heures de sommeil.

Résultats des tests

Les personnes qui ont utilisé des tablettes avant de s’endormir ont vu leur vigilance s’accentuer, ce qui a amené les testeurs à retarder l’heure du coucher. Les chercheurs ont réalisé divers tests auprès des « cobayes », des mesures du taux de mélatonine dans le sang toutes les heures, du rythme cardiaque, de la respiration et des mouvements oculaires. Il en résulte que les lecteurs sur tablettes mettent davantage de temps pour s’endormir, que leur niveau de vigilance est moins important au réveil.

Les mouvements oculaires des individus ayant lu sur une tablette étaient également moins nombreux. Ces mouvements sont significatifs d’un état de sommeil paradoxal. L’étude montre que les lumières émises par des dispositifs portables immédiatement après le coucher ont des effets biologiques et peuvent perturber le sommeil, provoquer des carences et perturber les rythmes circadiens. Les impacts peuvent donc être négatifs avec des répercussions sur la performance, la santé et la sécurité des utilisateurs.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *