Tamron a produit 5 millions de megazooms en 22 ans !

Tamron a produit 5 millions de megazooms en 22 ans !

En 22 ans, Tamron a produit la bagatelle de 5 millions de mégazooms, soit 622 par jour. Un chiffre impressionnant, et qui ne prend pas en compte les zooms inférieurs.

Publié le 23 octobre 2014 - 10:35 par Jérémy

Megazooms, késako ?

Les megazooms ne sont pas les robots du prochain Transformers. Ce sont des zooms « tout-en-un » dont les amplitudes permettent de photographier de près comme de loin, sans changer d’objectif. Décriés par les « puristes » comme un « non-sens », dans la mesure où l’intérêt du reflex est justement de s’équiper d’objectifs spécifiques en fonction des besoins, ce sont pourtant de véritables couteaux suisses qui sauvent de nombreuses photos dans des situations où justement, il est impossible de changer d’optique. En contrepartie, la qualité optique n’est pas constante, et les ouvertures assez faibles. Mais on ne peut pas tout avoir.

Tamron_B016

Publicité
Le premier zoom offrant un grand-angle de 16mm ET un télé de 300mm

5 millions !

Ok, dit comme cela, ça ne parle pas beaucoup. Mais 5 millions d’objectifs produits en 22 ans, cela signifie 622 objectifs produits par jour, soit 26 objectifs par heure. Cela fait aussi deux objectifs toutes les cinq minutes. Et ces chiffres ne concernent que les megazooms ! En effet, Tamron produit également des objectifs macro, et des zooms plus réduits (comme le fameux 24-70 mm f/2.8 stabilisé que l’on testera prochainement). La marque a fait de ces fameux gros zooms sa spécialité, au fil des 22 années de productions. Le petit dernier, un 16-300 mm Di II VC PZD, offre un zoom 19X aux reflex à capteur APS-C, le tout avec la stabilisation et une construction tropicalisée.

Un petit historique pour la route

Nous allons remonter le temps de 22 années, bien avant les 16-300mm et autre 28-300mm. A cette époque, Sony lance le Minidisc, la NASA équipe un Nikon F4 d’un capteur numérique CCD monochrome d’une résolution de 1024 x 1024 pixels. Bref, côté photo, l’argentique est encore maître et le numérique n’est pas l’ordre du jour. Qui dit argentique dit pellicules et format 35 mm (le plus courant). Tamron, une société spécialisée dans le moulage de matériaux à haute précision (et détenant 75% du capital de Bronica) se lance sur le marché de la photo et présente un 28-200 mm f/3.8-5.6. Au fil des années, la marque va continuer d’innover, trainant cependant une étiquette d’alternative « bon marché » aux objectifs constructeurs, comme Sigma, la société rivale. Mais la donne a changé. Désormais, Tamron s’affiche avec d’excellents produits, comme le 24-70mm f/2.8 stabilisé ou encore le 150-600mm f/5-6.3 VC qui se place en haut du podium, loin devant les variantes Canon et Nikon, pour le plus grand bonheur des photographes.

0004_en

Ci-dessus, une petite infographie relatant les évolution des megazooms de la marque au fil des décennies (cliquez pour agrandir).


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *