De la simu 100% pur jus !

Si le marché de la course automobile virtuelle a longtemps été dominé par les jeux de type Ridge Racer, V-Rally et autres titres aucunement réalistes, avant de voir débouler quelques titres plus axés simulation comme Gran Turismo ou encore TOCA, la tendance est aujourd’hui à la simulation pure et dure. Si certains, comme Forza Motorsport ou Gran Turismo jouent la carte de la simulation accessible à tous, d’autres s’adressent à tous ceux qui souhaitent profiter d’un vrai simulateur de course, avec ce que cela implique en exigence de pilotage, en frustration, en colère… C’est évidemment le cas de cet Assetto Corsa, mis au point par les italiens de Kunos Simulazioni.

assetto-corsa-logo

Longtemps réservé au monde du PC, ce marché de la simulation automobile ultra élitiste s’ouvre au monde de la console, avec Project CARS il y a quelques mois, et maintenant cet Assetto Corsa. Toutefois, il convient de préciser d’emblée que cet Assetto Corsa se veut encore plus poussé que le titre de SlightlyMad Studios, avec un gameplay qui ne pardonne pas la moindre erreur, et où chaque geste (via le volant ou la manette) doit être dosé à la perfection.

Asseto screen

En effet, sur la piste, Assetto Corsa ne pardonne pas la moindre hésitation, ni même la moindre prise de risque hasardeuse… Evidemment, pas de Rewind ici (comme dans Forza Motorsport ou F1) pour oublier cette vilaine manoeuvre de dépassement en fin de course qui nous force à l’abandon. Ici, il faudra conserver une concentration maximale et maîtriser sa monture à la perfection pour accrocher un chrono ou un bon résultat, quitte à passer des heures en mode « Entrainement » avec une seule et même voiture pour se perfectionner.

Asseto screen 3

Certes, Assetto Corsa propose diverses aides à la conduite, mais il faudra impérativement désactiver la plupart d’entre elles pour profiter de ce gameplay très précis d’une part, et pouvoir réaliser des chronos dignes de ce nom. A partir de là, le jeu procure une réelle satisfaction en piste, avec quelques dizaines de modèles tous très différents les uns des autres en terme de pilotage, mais aussi une restitution sonore juste impeccable.

Toutefois, si les développeurs sont parvenus à proposer une simulation très réaliste, cela semble s’être effectué au détriment de la technique globale. En effet, Assetto Corsa est loin, très loin de flatter la rétine, avec une réalisation très faible graphiquement, ponctué par quelques bugs graphiques, dont des chutes de frame rate parfois assez gênantes. Heureusement, le gameplay parvient à tenir le joueur en haleine, mais quel dommage de ne pas pouvoir profiter d’une technique un peu plus flatteuse. Autre élément de déception : l’absence totale de pluie, ou même de course nocturne…

Asseto screen 2

Côté contenu, le jeu permet de sillonner une dizaine de circuits environ, chacun proposant plus ou moins de variations. Certes, c’est un peu chiche, mais on profite malgré tout de circuits dignes d’intérêt et parfaitement reproduits, sans le moindre circuit fantaisiste inventé de toute pièce. Outre un mode Evenements, qui propose divers défis, le jeu propose de se familiariser avec les différents véhicules via le mode Carrière, qui démarre gentiment pour propulser le joueur vers les sommets de la course automobile, avec des bolides toujours plus puissants, et dont la conduite diffère largement, que vous rouliez en BMW, en Ferrari, en Lamborghini ou en Abarth. A noter l’absence pure et simple ici du moindre constructeur français.

[youtube id= »vM-2qXBUyvk » width= »620″ height= »360″]

Soyons clairs, cet Assetto Corsa est livré sans la moindre fioriture, et se focalise essentiellement sur le gameplay, particulièrement réaliste et très exigeant, à tel point que le jeu à la manette va s’avérer très délicat, même pour les habitués. Côté habillage, on est très loin d’un F1 2016 ou d’un Forza Motorsport 6, avec une interface très austère, aucun didacticiel, juste le pilote et sa machine en quelque sorte. Une simulation un peu brute de décoffrage comme on dit, et dont les prochains patches devraient, on l’espère, améliorer les quelques défauts qui subsistent, notamment les carences techniques (bugs, saccades…), et les erreurs de traductions.

Notre verdict

De par son gameplay ultra exigeant et sa réalisation (et son habillage) à des années lumière de la concurrence, Assetto Corsa ne conviendra clairement pas à tout le monde. Seuls les passionnés de pilotage, qui recherchent une expérience proche d’un « simulateur » seront satisfaits, même si ces derniers ne pourront nier une réalisation technique nettement en deçà des attentes. Sans conteste le simulateur le plus précis disponible sur console, mais également le jeu de course le moins attirant visuellement parlant. A vous de voir si vous êtes plutôt ramage, ou plutôt plumage donc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here