Test Batman Arkham Knight, un fin de trilogie juste épique

Test Batman Arkham Knight, un fin de trilogie juste épique

La trilogie Batman Arkham (si l’on met de côté l’opus Origins) s’achève de la plus belle des manière avec ce dernier opus, le premier sur consoles nouvelle génération.

Publié le 3 juillet 2015 - 20:28 par Stéphane Ficca

Le Batman ultime ?

Après deux opus particulièrement savoureux sur la génération précédente, la saga Batman Arkham développée par Rocksteady arrive pour la première fois sur consoles nouvelle génération, avec cet opus Arkham Knight, qui va se charger de venir clôturer une trilogie exceptionnelle, tant d’un point de vue graphique, que d’ambiance et de gameplay. A noter qu’il existe également un autre opus, Arkham Origins, développé toutefois par une autre équipe.

Arkham Box

Publicité

Cet Arkham Knight se veut ainsi le digne descendant d’Arkham City, et le jeu nous place évidemment dans la peau du chevalier noir, qui bénéficie pour l’occasion d’une modélisation à couper le souffle. La trame débute par la crémation du Joker, et l’arrivée de l’Épouvantail à Gotham, qui va menacer de répandre son gaz toxique sur toute la ville. Rapidement, de nombreux autres super vilains se joindront au casting, mais Batman pourra également compter sur quelques alliés de choix, à commencer par Robin évidemment.

Arkham Knight 2

La ville de Gotham étant désertée par ses habitants, le jeu nous place donc au coeur d’une ville à feu et à sang, tenue par des émeutiers sans scrupule. Plus « open world » qu’auparavant, cet opus Arkham Knight bénéficie évidemment d’une trame principale superbement ficelée (la traque de l’Épouvantail) mais fourmille également de quêtes annexes, qui vont d’ailleurs s’étoffer au fil des heures. On citera par exemple les fameuses énigmes de Nigma ou encore le sauvetage des courageux pompiers de Gotham City, mais d’autres (autrement plus palpitantes d’ailleurs, viendront s’ajouter par la suite). Ce n’est pas tout, puisque Batman devra également désarmer les rangs adverses, reprendre des zones, désactiver des pièges ou encore mener des enquêtes concernant de mystérieux assassinats.

Arkham Knight 3

La grande nouveauté de cet opus, c’est évidemment l’arrivée de la Batmobile, que l’on peut appeler (presque) n’importe quand en pressant la touche L1. Outre une animation ultra classe lorsque Batman pénètre dans sa monture, cette dernière permet de filer à toute allure dans les rues de Gotham, mais aussi de résoudre certaines énigmes et participer à des combats face aux tanks et autres dispositifs surarmés qui tournent dans Gotham. La conduite, plutôt déroutante au départ, demande un peu de maitrise, mais globalement c’est un pur bonheur de pouvoir enfin piloter le joujou à quatre roues de l’homme chauve-souris.

Arkham Knight 4

A l’instar des opus précédents, Batman Arkham Knight oscille entre phases d’action et d’exploration, avec même parfois un peu de recherche. Les combats sont toujours aussi subtils et violents, et la mise en scène globale atteint des sommets. On sent réellement le côté « fan » des développeurs, qui usent et abusent d’effets de caméra pour plonger le joueur au coeur de cette histoire plus sombre et pluvieuse que jamais. Techniquement, l’ensemble est d’une beauté assez époustouflante, et survoler Gotham City n’a jamais été aussi excitant. Les fans seront plus que ravis.

Arkham Knight

Côté durée de vie, il est évidemment possible de filer droit au but, en se focalisant sur la trame principale, auquel cas une petite douzaine d’heures devrait suffire à voir le fin mot de l’histoire. Bien sûr, on ne saurait que trop vous conseiller de vous atteler également à terminer les quêtes annexes, qui impliquent non seulement des héros de la saga, mais qui s’avèrent également très (très) réussies dans l’ensemble. Sans compter qu’il s’agit là de l’unique manière de pouvoir profiter de la « vraie » fin du jeu. Au vu de la qualité de l’ensemble et de la montée en puissance de l’aventure, rares seront les joueurs qui se contenteront uniquement de la quête principale.

Notre verdict

Attendu de longue date, Batman Arkham Knight est une pure réussite, tant dans le fond que dans la forme. Ceux qui ont apprécié les opus précédents ne seront pas dépaysés, mais découvriront un opus plus abouti, dans tous les domaines. Véritable baffe graphique, le jeu parvient à retranscrire toute la puissance de Batman à travers des combats pêchus et une mise en scène extraordinaire. Le scénario est lui aussi exceptionnel, et réserve son lot de surprises. Certes, on pourra pester sur l’omniprésence de la Batmobile ou encore les défis de Nigma un peu trop nombreux, mais rien qui ne saurait empêcher cet Arkham Knight de figurer parmi les meilleurs jeux de l’année. Tout simplement.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *