Test Call of Duty Black Ops 3 : retour gagnant sur PS4 ?

Test Call of Duty Black Ops 3 : retour gagnant sur PS4 ?

Comme chaque année, les joueurs ont droit à leur ration de Call of Duty, avec cette année 2015, ce Black Ops 3 plutôt étonnant.

Publié le 9 novembre 2015 - 17:18 par Stéphane Ficca

Call of Duty réécrit le futur

Vous ne conceviez pas de passer les fêtes de fin d’année sans votre dose de Call of Duty ? C’est tant mieux car Activision vient tout juste de distribuer en boutiques le tout dernier opus en date, développé par Treyarch : Black Ops 3. Toujours aussi blotti dans le complot mondial et la guerre des machines, le studio propose un nouvel opus pour le moins futuriste, qui place le joueur dans la peau d’un soldat (homme ou femme d’ailleurs) qui va rapidement être amené à découvrir les joies de la robotisation, puisque ce dernier va rapidement être amené à bénéficier de jambes et de bras bioniques.

Black Ops 3 bi

Publicité

Après une courte séquence d’initiation, on apprend rapidement à maîtriser ses nouvelles facultés, puisqu’en plus des mouvements classiques offerts par un FPS, on peut ici profiter de quelques extras, comme pirater des drones, faire surchauffer des robots ennemis, bénéficier d’un turbo temporaire… Côté scénario, si les premières minutes laissent présager d’un conflit homme/machine digne d’un Terminator, les développeurs ont semble-t-il laissé libre court à leur imagination, avec des situations parfois surréalistes et quelques scènes (trop ?) largement inspirées d’Inception.

Black Ops 3 bis

Techniquement en revanche, Treyarch a su peaufiner son titre à l’extrême avec un rendu 1080p impeccable de fluidité, le tout, à 60 images/seconde qui plus est. Certes, on regrette malgré tout quelques environnements pas franchement flatteurs pour la rétine, ainsi que quelques mécaniques vues, revues et rerevues, mais l’ensemble se laisser jouer avec plaisir. On peut bien sûr profiter du jeu en solo, mais le plus convivial reste encore de s’y adonner avec trois de ses amis via le mode coopération. Ces derniers ne seront d’ailleurs pas de trop pour venir à bout de la horde d’ennemis qui surgissent parfois à l’écran, ainsi que pour prêter main forte face à quelques « boss » particulièrement retors en solo. Entre chaque mission, le joueur peut se promener librement dans une espèce de refuge, et ainsi améliorer ses armes, personnaliser son héros ou encore découvrir les bonus à déverrouiller dans les différentes missions. Sympa.

Black Ops 3 bis2

En multijoueur, l’habitué ne sera pas trop dépaysé et profitera de parties toujours aussi intenses (et bondées…), avec le système d’XP traditionnel qui permet de déverrouiller des armes et des gadgets en fonction de ses exploits. Côté gameplay, outre un jetpack, ce Black Ops 3 permet également aux joueurs de courir sur les murs, ce qui permet d’assister à (ou de subir) quelques frags particulièrement stylés. Divers modes de jeu sont évidemment de la partie, et on ne peut que reconnaître la maîtrise de la licence en matière de multijoueur, même s’il conviendra de jouer avec des amis (ou au moins des « connaissances ») pour apprécier le jeu et éviter de longues phases d’attente dans les menus.

Black Ops 3

Evidemment, qui dit « Black Ops » dit évidemment « mode Zombie » et ce dernier est bien de la partie ici, et accessible dès le menu principal. Intitulé « Shadow of Evil », il permet de se glisser dans la peau de 4 personnages (inspirés d’acteurs réels) au coeur d’une ville américaine dans les années 40, en proie à une invasion de zombies. Le résultat est plutôt étonnant, mais très réussi dans l’ensemble, avec là encore, la possibilité d’évoluer avec trois amis en coopération.

Notre verdict

Un peu trop « fou » en solo, ce Call of Duty Black Ops 3 devrait néanmoins sans trop de souci satisfaire les amateurs de la licence, hormis ceux bien sûr qui appréciaient la saga lorsqu’elle permettait encore de se plonger dans la Guerre d’antan. Il s’agit ici d’un épisode (très) futuriste, à la campagne solo particulièrement tordue.  Techniquement, l’ensemble est très correct, et ce Call of Duty offre suffisamment de contenus pour tenir le fan en haleine jusqu’au prochain opus. Les habitués crieront au génie, les autres passeront allègrement leur chemin.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *