Crash Bandicoot de retour sur PS4 !

Tout gamer digne de ce nom connait forcément Crash Bandicoot, l’ex-mascotte de Sony durant la fin des années 90. En effet, à l’époque, la PSOne accueillait le tout premier opus des aventures de Crash, avec un épisode développé par un certain Naughty Dog. Sur PlayStation, ce sont au total trois jeux de plateformes qui seront proposés, en plus d’un ensemble de mini-jeux Crash Bash et du jeu de courses Crash Team Racing. En 2017, Activision, détenteur de la licence, remet Crash au goût du jour, avec une compilation permettant de retrouver les trois premiers opus sur PS4.

Crash PS4 Trilogy

Une version « Remastered » donc, mais qui ne se contente pas de proposer les jeux d’origine avec un simple lissage des textures. En effet, c’est ici Vicarious Vision qui a eu la lourde tâche de devoir recoder intégralement les trois jeux, pour leur offrir une technique digne de la PS4, tout en respectant à la lettre l’esprit et le level design des opus d’origine. Une trilogie remise au goût du jour donc, qui permet de (re)découvrir ces trois excellents jeux de plateforme, sur une seule et même galette, avec en prime des graphismes autrement plus agréables à l’oeil que ceux d’il y a 20 ans.

Ainsi, le jeu permet d’entrée au joueur de choisir l’opus de son choix. Pas de section bonus ici, pas de jeu caché ou autre petite nouveauté à l’horizon, il s’agit uniquement de retrouver les Crash Bandicoot de l’époque. Certes, on pourra incarner Coco à la place de Crash, mais ce changement est au final uniquement d’ordre esthétique, la belle blonde étant dotée de la même palette de mouvements que le marsupial. On aurait aimé découvrir des artworks, des anecdotes, des vidéos d’époque, des jeux bonus cachés… mais soit.

Crash PS4

Sur le terrain, le travail effectué par Vicarious Visions est assez admirable, avec des graphismes joliment retravaillés, même si certaines sections auraient mérité un peu plus de soin. Les animations sont bien détaillées, les mimiques de Crash toujours aussi drôles et certains effets (de lumière notamment) sont très agréables à l’oeil. On pestera toutefois face à une caméra placée de manière assez hasardeuse (mais fidèle à la caméra d’origine), qui ne permet pas toujours de bien appréhender les distances. A cela s’ajoute des sauts assez imprécis, et il arrivera fréquemment de mourir à cause d’un saut mal ajusté, ou d’un précipice que l’on voit au dernier moment. Préparez-vous, car ce Crash Bandicoot risque de vous faire rager comme rarement…

Crash PS4 bis

Globalement, côté gameplay, contrairement à la section graphique, le jeu n’a pas forcément évolué, et on retrouve cette jouabilité très rigide, caractéristique de Crash Bandicoot. Il faudra donc impérativement un certain temps pour (ré)apprendre à dompter ce gameplay nettement moins permissif que celui proposé par les jeux actuels, avec des mécaniques de gameplay qui ont (pour certaines) un peu mal vieilli. Une jouabilité assez old school donc, pas forcément insurmontable, mais il est évident que ce Crash Bandicoot N’Sane Trilogy ne peut pas être joué intégralement par un enfant en bas âge, certains passages étant particulièrement ardus, même pour un adulte plutôt adepte du jeu vidéo.

Bien que l’ensemble ne soit pas aussi « Wow » qu’escompté, difficile de bouder son plaisir face à cette compilation qui permet de retrouver trois jeux de plateforme complets, à une époque où le genre a quasiment disparu de la circulation. On aurait apprécié une interface un peu plus souple, un peu moins d’écrans de chargement et quelques petites modifications côté gameplay pour rendre l’ensemble moins rigide, mais en l’état, cette compilation constitue malgré tout une réussite, à condition de ne pas être allergique au gameplay old school et à des dizaines et des dizaines de morts.

Notre verdict

En toute franchise, on s’attendait à davantage avec ce Crash Bandicoot N’Sane Trilogy, tant au niveau des graphismes que du gameplay. Au final, le travail effectué par Vicarious Visions sur la section visuelle du jeu est réussie, sans toutefois en mettre plein les mirettes, mais c’est surtout le côté old school du gameplay qui risque d’en rebuter certains. Comme à l’époque, il faudra accepter de souffrir pour parvenir au bout de chaque niveau, et de souffrir davantage encore si on souhaite récupérer tous les bonus. Une compilation réussie globalement, que l’on destinera toutefois davantage à ceux qui ont connu Crash Bandicoot, qu’aux néophytes, qui risquent rapidement de lâcher la manette face à ces mécaniques de gameplay d’un autre âge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here