Test Far Cry 4 PS4 : Kyrat, guérilla, chasse, pêche et tradition

Test Far Cry 4 PS4 : Kyrat, guérilla, chasse, pêche et tradition

Far Cry 4 est enfin disponible sur consoles nouvelle génération. Notre verdict sur Playstation 4.

Publié le 23 novembre 2014 - 10:10 par Stéphane Ficca

Bienvenue à Kyrat

Annoncé très tôt dans l’année, Far Cry 4 est bel et bien arrivé ce mois de novembre, pour permettre aux joueurs d’explorer le nouvel environnement de cet opus : Kyrat. Exit l’île paradisiaque de l’épisode précédent, place à une région accolée à l’Inde, proche de l’Himalya, et peuplée de toute une faune plus ou moins hostile, mais aussi de Pagan Min, LE grand méchant de cet opus, à la tête d’une armée qui fait régner la terreur dans la région. Le joueur incarne Ajay, un jeune (et relativement mystérieux) personnage, intimement lié à la région.

Far Cry 4 PS4 jaquette

A l’instar de Far Cry 3, ce quatrième épisode plonge immédiatement le joueur au coeur de l’ambiance, avec une scène d’introduction (malheureusement entièrement dévoilée par Ubisoft bien avant la sortie du jeu) toujours aussi efficace. Rapidement, on fait la connaissance de Sabal et Amita, deux rebelles au but commun, mais aux méthodes diamétralement opposées, et avec lesquels il va falloir décider de quelques choix cruciaux durant l’aventure. La bonne santé du peuple avant tout, ou la chute de Pagan à tout prix, quitte à sacrifier quelques alliés ? Ce sera à vous de choisir. De quoi modifier quelque peu le scénario, et surtout accéder à des missions spécifiques selon vos choix.

Far Cry 4 bis4

Un jeu qui dégage les bronches ?

Sur le terrain, ce Far Cry 4 impressionne, même si Far Cry 3 avait déjà largement flatté nos rétines sur la génération précédente. Malgré tout, le nouvel environnement et le travail d’Ubisoft permettent de bénéficier d’un décor absolument sublime, notamment en plein jour, avec une profondeur de champ assez bluffante, une végétation luxuriante en bas des montagnes et des environnements enneigés sur le haut des cimes. Une vraie invitation au voyage.

Far Cry 4 bis
La chasse à l’arc, toujours aussi addictive

Côté gameplay, les habitués de l’opus précédent retrouveront immédiatement leurs marques, puisque les mécaniques sont identiques. Une nouvelle fois, il sera question de libérer des tours de contrôle afin d’afficher sur la map les différents points d’intérêt et autres missions secondaires à effectuer. Les véhicules sont également de la partie, avec des voitures, des quads, des jet-skis, des bateaux, des deltaplanes, mais aussi de petits ULM qui permettent de prendre de la hauteur et apprécier le panorama offert par Kyrat. A ce niveau, il est possible de tirer tout en conduisant, en mettant le véhicule sur Pilote Automatique. Sympa. Le jeu laisse le joueur entièrement libre de ses actions, et l’on passe ainsi des heures à explorer Kyrat dans les moindres recoins, à la recherche de plantes ou d’animaux dont les peaux vont permettre la conception de sacs à butin, de portefeuille, de carquois… A noter qu’il est également possible d’évoluer à dos d’éléphant, pratique lorsqu’il s’agit d’écraser un fief ennemi. Un petit côté « Rambo 3″ parfaitement assumé donc (notamment lorsque le personnage se soigne), et particulièrement addictif manette en mains.

Far Cry 4 bis2
On peut survoler Kyrat en ULM…

Far Cry 4 bis3
… mais aussi en deltaplane et en Wingsuit

Le panel d’armes proposé est lui aussi très large, avec de nombreuses options de personnalisation. Il faudra toutefois avancer dans l’aventure pour débloquer les armes les plus puissantes. Le joueur récolte également de l’XP au fil de ses exploits, qui vont permettre d’améliorer les capacités de Ajay via un arbre de compétences très simple d’accès, avec des aptitudes offensives à gauche (le Tigre) et plutôt défensives à droite (l’Eléphant). Tôt dans l’aventure, on découvre également un grappin qui va faciliter certaines phases d’escalade, et contribuer au sentiment de liberté et de fraicheur qui se dégage de cet opus.

Solo, coop’ et multi !

En plus du solo (très complet), Far Cry offre également diverses options multijoueur, avec la possibilité d’évoluer en coopération avec un ami. A ce titre, Far Cry 4 permet à un ami ne possédant pas le jeu de vous rejoindre, via un ingénieux système de clés online. Explorer Kyrat à deux ajoute évidemment une sacrée dose de fun supplémentaire, avec des affrontements plus tactiques notamment. Bien sûr, la compétitivité est également de mise avec un mode Multi plus « traditionnelle », permettant aux joueurs de s’affronter à 5 contre 5 via trois modes de jeu. Bref, avec un mode Solo capable de tenir en haleine durant une bonne quinzaine d’heures (et plus si vous visez le 100%), et du multi à foison, ce Far Cry 4 risque de rester un long moment logé bien au chaud dans votre console.

Far Cry 4

Les Plus :
+ Kyrat, un environnement aussi vaste et luxuriant que dangereux
+ La liberté d’action totale
+ Chasse et Pêche
+ Les nombreux véhicules disponibles
+ Des tonnes de missions secondaires
+ La coopération
+ Amita/Sabal, et les choix qui en découlent
+ Ces effluves d’encens qui se dégagent du jeu

Les moins :
– Pagan Min, moins charismatique que Vaas
– Un sentiment de « déjà-vu »
– Certains doublages très caricaturaux
– L’IA ennemie, assez aléatoire

Notre verdict

Difficile de rester de glace face à ce Far Cry 4 parfaitement maitrisé par Ubisoft. La technique est bluffante de réalisme, avec un environnement vivant, une végétation plus vraie que nature et de superbes effets de lumière, sans oublier une aventure riche, et parsemée d’objectifs secondaires. Il n’est également pas rare de passer des heures à gambader, à la recherche du gibier tant recherché. Certes, on sent parfois une impression de déjà-vu (la progression est identique à Far Cry 3) et le vilain Pagan est moins charismatique que Vaas au final, mais ce Far Cry 4 est fichtrement beau, terriblement accrocheur, et offre une pléthore d’options en solo comme en multi, dont un mode coopération impeccable. En tout cas nous, on a adoré !




Ailleurs sur le web



Article précédent
«
Article suivant
»