Test Gears of War 4 : la saga de retour au top sur Xbox One ?

Test Gears of War 4 : la saga de retour au top sur Xbox One ?

Notre test complet de Gears of War 4, le premier opus « next gen » de la saga, compatible qui plus est avec la technologie HDR.

Publié le 6 octobre 2016 - 12:02 par Stéphane Ficca

Gears of War 4 en mode HDR !

Les possesseurs de Xbox One sont clairement aux anges depuis quelques semaines, puisqu’après le très sympathique ReCore, ces derniers ont également pu découvrir le sensationnel Forza Horizon 3, premier jeu certifié HDR, et accessoirement le meilleur jeu de courses automobiles open world jamais réalisé. A peine remis de nos émotions à plus de 300 kilomètres dans le désert australien, voilà que Microsoft en remet une couche (sanglante en plus !) avec Gears of War 4. Il s’agit ici du premier opus « nouvelle génération », qui bénéficie lui aussi de la technologie HDR propre à la Xbox One S, ainsi que d’une toute nouvelle équipe de développement : The Coalition. A noter que cette même équipe s’était déjà occupée du Remaster de Gears of War, mais ce quatrième opus constitue le premier « vrai » épisode inédit du studio.

gears-of-war-4-xbox-one

Publicité

Les amateurs de la saga le savent, Gears of War ne brille pas forcément par sa subtilité, mais au contraire par son côté « brute épaisse » assumée. Le premier opus avait placé la barre très haute, avec une esthétique sublime, un mode coopération complet, un mode online plus que prenant, et un système de couverture assez inédit pour l’époque, sans compter une ambiance phénoménale, opposant les humains de la CGU aux vicieux locustes. Après un Prologue plutôt original et très bien réalisé, ce Gears of War 4 nous place rapidement dans la peau du protagoniste principal de cette aventure, un certain JD Fenix, fils de l’emblématique Marcus Fenix.

Un opus qui nous emmène près de 25 ans après les évènements survenus dans Gears of War 3, et l’éradication des locustes. Un monde en pleine reconstruction donc, mais qui va évidemment être rapidement sous le joug d’une nouvelle menace, particulièrement meurtrière… Sans trop en dévoiler sur le scénario, on peut vous certifier que les amateurs de la saga seront ravis, avec non seulement de nouveaux venus plutôt charismatiques, mais aussi quelques têtes biens connues des fans.

gears-4

Concrètement, ce Gears of War 4 ne révolutionne pas la saga, et il s’agit toujours d’un TPS plutôt viril, avec des personnages particulièrement imposants, et plutôt habiles de la gâchette. Côté armements, on retrouve évidemment quelques nouveaux joujous, mais aussi l’incontournable Lanzor et sa tronçonneuse intégrée. A l’instar des opus précédents, le jeu permet également de rusher (avec cet effet type « reporter de guerre » toujours aussi excellent), d’effectuer des roulades pour éviter une attaque, sans oublier bien sûr le système de couverture, véritable marque de fabrique de la saga.

A ce sujet, le système de couverture a encore été améliorée ici, avec toujours plus de fluidité et la possibilité d’enjamber rapidement un obstacle ou au contraire de s’adosser à ce dernier, en profitant du rechargement de son adversaire. Si l’ennemi venait à se mettre à couvert en face du joueur, il est désormais possible d’agripper ce dernier par le col, le tirer vers soi, puis de lui asséner un coup fatal. Une manipulation aussi rare à déclencher que jouissive à observer.

gears-4-bis

Côté gameplay, difficile de trouver à redire, le système est toujours aussi efficace, avec de nombreuses séquences de gunfight plus féroces les unes que les autres. Toutefois, on regrette un côté « arène » un peu trop prononcé au début du jeu (le mode Horde finalement), ainsi que des salves d’ennemis très répétitives durant le premier acte. Heureusement, cela s’améliore très nettement dès le second acte. A noter au passage un petit côté « météo », censé influer le gameplay par moments, mais hormis un peu de vent et quelques éclairs à éviter, rien de bien spécial à ce niveau. On apprécie en revanche certains éclairages nocturnes « de toute beauté » comme le veut l’expression.

Techniquement, ce Gears of War 4 n’explose pas immédiatement la rétine du joueur, et il faudra là encore attendre la fin de l’Acte 1 (et surtout le début de l’Acte 2) pour admirer un effet « Wow » très palpable, encore plus si vous avez le bonheur de profiter de la fonction HDR proposée par la Xbox One S. Si globalement, la réalisation est très impressionnante, on note quand même ça et là quelques moments un peu moins inspirées techniquement, tantôt une explosion étonnamment basique, tantôt une phase de jeu « différente » (on ne va pas vous spoiler), très dynamique, mais un peu maladroite dans sa conception. Sans spoiler, si le Prologue est très bon, la premier acte va certainement en dérouter certains, mais pas de panique, il suffit d’arriver au début de l’acte suivant pour retrouver le « vrai » Gears of War, et en prendre plein les mirettes.

gears-4-bis2

Ce Gears of War 4 permet évidemment à l’adepte des plaisirs solitaires d’effectuer la campagne en mode solo, mais on peut également jouer en coopération en local, ainsi que via le réseau Xbox Live. A plusieurs, le jeu prend une autre dimension, avec, entre autres, la possibilité de réaliser des attaques coordonnées. Le mode Horde est lui aussi de la partie, et demande aux joueurs de repousser un maximum d’assauts ennemis, la difficulté grimpant crescendo. Les modes multijoueur classiques sont eux aussi de la partie, et prenant en compte tous les petits changements de gameplay apportés par ce Gears of War 4.

Côté durée de vie, on est dans la moyenne de la saga, à savoir environ 8/10 heures pour boucler la campagne principale. A ce sujet, on ne saurait que trop vous conseiller d’opter d’emblée pour la difficulté Vétéran, cette dernière offrant un joli challenge, sans pour autant sombrer dans l’insurmontable. Chaque Acte offre aussi son lot d’objets bonus à récupérer sur le terrain, pour en apprendre un peu plus sur l’Histoire, et ceux qui aiment fouiller les environs seront servis. Bref, si la première présentation de ce Gears of War 4 en a fait trembler certains, le résultat final est très réussi, et hormis quelques légers cafouillages techniques par moments, ce nouvel opus est une incontestable réussite, tant sur le fond que sur la forme.

Notre verdict

Avec Gears of War 4, The Coalition livre un jeu très abouti, qui transpire littéralement la passion et l’amour des développeurs pour la saga. Très réussi techniquement, malgré quelques rares lacunes, le jeu est un régal pour les yeux et les oreilles, avec une mise en scène très dynamique qui pousse perpétuellement le joueur à aller de l’avant. On apprécie également les nombreuses possibilités de jeu en coopération, ainsi qu’un mode en ligne toujours aussi jouissif, qui s’étoffera au fil des mois. Excellent !


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *