Test Hyrule Warriors, l'autre Zelda de la Nintendo Wii U

Test Hyrule Warriors, l’autre Zelda de la Nintendo Wii U

La Wii U de Nintendo accueille un Zelda particulier, revisité par les équipes d’Omega Force.

Publié le 29 septembre 2014 - 10:02 par Stéphane Ficca

Le nouveau Zelda est arrivé… ah non

Sans doute pressé de pallier l’absence de véritable Zelda pour sa nouvelle Wii U (remake de l’excellent Wind Waker mis à part bien sûr), Nintendo a confié sa précieuse licence à Omega Force, le studio à l’origine de la série Dynasty Warriors. En résulte un jeu d’action type « beat’em all » reprenant l’essence même de la série Zelda (musique, ambiance, personnages, lieux…) mais adaptée à la sauce Dynasty Warriors.

Hyrule-Warriors

Publicité

Cet Hyrule Warriors se permet donc une liberté totale par rapport à la série originale, et fait fi de toute forme de cohérence au niveau personnages/histoire/environnements, permettant au joueur d’incarner divers personnages de la saga Zelda (Link, Sheik, Impa, Zelda, Darunia…), face à des ennemis là aussi, autant charismatiques que divers. En fermant les yeux, on se retrouve immédiatement plongé au coeur d’un opus de Zelda, avec les musiques d’origine, ce qui ajoute évidemment un plus niveau immersion. Idem en ce qui concerne l’interface, elle aussi 100% « Zeldaïque ».

Hyrule Warriors screen

Niveau gameplay, une fois son personnage sélectionné, on se retrouve au milieu d’un vaste champ de bataille, rempli à ras bord d’alliés et d’ennemis qu’il va falloir décimer à raison de plusieurs centaines par mission. Le principe est identique à un Dynasty Warriors, distillant un peu de scénario çà et là pour justifier de la prochaine mission. Bien que le principe soit assez bourrin, il faut toutefois la jouer un peu stratégique parfois, pour prendre d’assaut un fort ennemi, prendre le temps d’aller sauver tel ou tel personnage, récupérer un trésor dans un temps imparti…

Hyrule Warriors screen2

Chacun des 13 personnages jouables présente son lot de spécificités, et il est possible de faire évoluer les compétences de chacun, de changer d’arme ou de se confectionner des éléments bonus au Marché. Chaque héros peut ainsi être façonné à sa guise, et le jeu permet en plus à 2 joueurs d’évoluer simultanément sur le champ de bataille. Côté gameplay, Dynasty Warriors oblige, cet Hyrule Warriors est ultra redondant, même si les développeurs ont eu la bonne idée d’ajouter très souvent des objectifs en cours de route. En mode Légende, le jeu permet de vivre 18 missions scénarisées, imposant l’utilisation de certains personnages. En mode Légende, le jeu joue à fond la carte nostalgique avec une map inspirée du tout premier Zelda sur NES, qui propose diverses missions permettant de récupérer de nombreux bonus.

Hyrule Warriors screen3

Techniquement, l’ensemble souffre d’une réalisation un peu faiblarde, avec un aliasing parfois très tenace. Les ennemis/alliées de base sont également clonés les uns sur les autres, et il est évident que cet Hyrule Warriors ne brille pas par ses qualités esthétiques. Il resplendit en revanche par la richesse de son contenu, de ses clins d’oeil et des nombreuses missions à faire et à refaire pour prétendre récupérer tous les bonus du jeu.

Verdict

En puisant son inspiration au coeur de la saga Zelda, ce « Dynasty Hyrule Warriors » vient évidemment chatouiller la fibre de chaque fan de la saga de Nintendo, qui parviendra (ou pas) à passer outre une réalisation datée et un gameplay redondant pour apprécier la richesse du contenu. On sent néanmoins que Nintendo a supervisé le projet, cet Hyrule Warriors reprenant l’intégralité des ingrédients de la série Zelda, de l’interface aux personnages, en passant par les musiques et les nombreux clins d’oeil rétro. Les plus impatients apprécieront sans doute l’expérience, les autres attendront sagement le « vrai » Zelda, attendu pour 2015.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *