Infamous de retour sur PS4 !

Quelques mois après la sortie du très réussi Infamous : Second Son, la Playstation 4 accueille ce « nouvel opus », sobrement baptisé First Light. Une référence au héros mis en avant ici, à savoir Abigail « Fetch » Walker, l’un des personnages les plus emblématiques rencontrés dans Second Son, qui bénéficie de pouvoirs liés au néon. Infamous : First Light permet ainsi d’en apprendre un peu plus concernant Abigail, mais fait également la lumière sur quelques-uns des évènements évoqués dans Second Son.

Infamous First Light jaquette

Exit le très fumeux Delsin, place donc à Fetch, un personnage relativement torturé, au passé sombre, avec qui on va revivre les évènements marquants qui se sont déroulés deux années avant ceux de Second Son. L’occasion d’en apprendre davantage sur les pouvoirs de la jeune fille, mais aussi sur son frère Brent, ou encore sur ses excès de rage parfois incontrôlés. L’occasion également de prendre en main un personnage ultra rapide, aux pouvoirs particulièrement stylés et colorés, si bien que l’on en vient rapidement à se demander si Fetch n’aurait pas mérité un premier rôle, en lieu et place de Delsin…

inFAMOUS First Light 7

inFAMOUS First Light 6

inFAMOUS First Light 5

Cet Infamous : First Light reprend donc les mêmes ingrédients que le jeu d’origine, à savoir une certaine liberté d’action et des scènes de voltige en pagaille, avec toutefois une ville de Seattle plus confinée, un arbre de compétences moins étoffé et surtout une absence totale de choix, conduisant le joueur vers le Bien ou le Mal. Une progression plus dirigiste donc, avec une succession de missions mettant principalement en scène notre héroïne et son frère. Le scénario est lui aussi assez simpliste, avec une alternance entre des phases de jeu ouvertes à Seattle, et des phases un peu moins excitantes à Curdun Cay.

inFAMOUS First Light 4

inFAMOUS First Light 3

inFAMOUS First Light 2

Vendu 15€ sur le PSN (et 20€ en version boite en septembre), Infamous : First Light a pour ambition de prolonger de quelques heures le plaisir de jeu procuré par Second Son. La promesse est tenue puisque c’est avec un plaisir assez intense que l’on fait progresser le scénario, tout en prenant le soin de faire évoluer les pouvoirs de Fetch et accomplir ça et là quelques tâches secondaires (sauver des otages, récupérer des Lumens…). La réalisation est d’une beauté assez renversante, avec toujours le mode Photo, qui permet de faire ses propres screenshots. Les captures d’écran émaillant cet article ont d’ailleurs toutes été réalisées avec l’outil proposé dans le jeu.

inFAMOUS First Light
Un  double clin d’oeil à Sly Cooper, le héros de la saga Sly Raccoon, du même développeur, et à Cole MacGrath, héros des 2 premiers Infamous sur Playstation 3

Quelques heures de plaisir supplémentaires donc, pas plus, puisque ce First Light demandera tout au plus 4 ou 5 heures pour découvrir le fin mot de l’histoire. Certains pesteront sans doute face à cette durée de vie très courte, mais rappelons qu’il s’agit là d’un spin-off, qui ne nécessite pas le jeu original, et facturé seulement 15€. Ceux qui souhaitent récupérer tous les bonus et accrocher un score honorable dans chaque défi peuvent allègrement compter sur une quinzaine d’heures de jeu au total.

inFAMOUS First Light 8

Notre verdict

Plus nerveux, plus rapide que Second Son, Infamous : First Light parvient sans problème à tenir le joueur en haleine, qui pourra aisément finir l’aventure d’une traite en une après-midi. Quelques heures seulement, mais quelques heures de pur plaisir en compagnie de Fetch, un personnage torturé, mais diablement charismatique, et de ses pouvoirs cosmiques phénoménaux comme dirait l’autre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here