Test LG G-Watch / Samsung Gear Live, quid des montres Android Wear

Test LG G-Watch / Samsung Gear Live, quid des montres Android Wear

L’ère des smartwatch sous Android Wear a démarré, et c’est LG et Samsung qui se lancent dans l’arène avec les G-Watch et Gear Live. Pour le meilleur ou… ?

Publié le 4 août 2014 - 10:01 par Stéphane Ficca

LG G-Watch / Samsung Gear Live, même combat ?

Disponibles depuis quelques jours, les premières montres basées sous l’OS mobile de Google, la G-Watch de LG et la Gear Live de Samsung, tentent de faire entendre leurs arguments pour convaincre les utilisateurs. En effet, chaque possesseur d’un smartphone Android (en version 4.3 minimum) est un client potentiel puisque les montres Gear Live fonctionnent de concert avec un smartphone, et peuvent afficher diverses notifications comme la réception d’un texto, d’un mail, mais elles peuvent aussi afficher la météo, compter votre nombre de pas, vous rappeler un rendez-vous important… La commande vocale « Ok Google » est également de la partie, chacune des deux montres étant équipée d’un micro. Là encore, sans un appairage à un smartphone, la fonctionnalité de reconnaissance vocale n’est plus.

GWatch-vs-GearLive

Publicité

La LG G-Watch et la Samsung Gear Live sont les deux premières smartwatch basées sous le nouvel OS Android Wear

Autant le dire d’entrée de jeu, la LG G-Watch, comme la Samsung Gear Live, perd quasiment tout son intérêt, si vous ne disposez pas d’un smartphone Android compatible. Toutes deux offrent d’ailleurs un look et des fonctionnalités relativement similaires, comme nous allons le voir.

Les premiers pas

En effet, une fois la montre déballée, il faudra impérativement installer l’application Android Wear sur votre smartphone pour lancer la synchronisation de la précieuse smartwatch. Sans cela, la montre reste invariablement bloquée sur un écran de démarrage… vous invitant à installer Android Wear. L’installation se fait assez rapidement, l’ensemble est assez guidé et on choisit rapidement les notifications que l’on souhaite pouvoir visionner sur sa montre. L’interface mobile Android Wear est assez simple d’utilisation, même si certaines fonctionnalités (notamment sur la G-Watch) auraient bénéficié d’une meilleure explication… L’ensemble fonctionne via un système de cartes, et un glissement de doigt sur l’écran de la gauche vers la droite permettra de supprimer une carte, un glissement vers le haut permet de développer une carte tandis qu’un balayage de la gauche vers la droite permet d’accéder à des options supplémentaires.

GWatchGearLive4

GWatchGearLive5

Si sur le papier, la navigation parait intuitive, en pratique, cette dernière s’avère un brin laborieuse. En effet, il arrive souvent de fermer une carte par inadvertance, et impossible alors de l’afficher de nouveau. Idem en ce qui concerne les réglages où l’on peine parfois à trouver une commande pourtant essentielle… L’ensemble n’est donc pas franchement très intuitif, y compris pour installer une application, puisqu’il faut passer par son smartphone avant de synchroniser cette dernière sur sa smartwatch… Mouais. Ceux qui pensaient pouvoir bénéficier d’une montre un minimum autonome, avec par exemple une connexion WiFi et une boutique d’applications accessible directement depuis la smartwatch seront très déçus…

GWatchGearLive2
Il est impératif de disposer d’un smartphone sous Android 4.3 minimum, muni de l’application Android Wear pour synchroniser la montre. Notez au passage la différence de luminosité entre l’écran de la G-Watch à gauche, et celui de la Gear Live.

GWatchGearLive
La montre de Samsung (à droite) bénéficie d’un design un peu plus travaillé que celui de la G-Watch, très (trop) basique, même si le bracelet peut être remplacé.

GWatchGearLive3

Un prolongement du smartphone au poignet

La smartwatch Android Wear offre évidemment quelques avantages, et agit finalement comme un prolongement du smartphone au poignet. En effet, il est agréable de pouvoir se remémorer une note ou lire un texto en regardant simplement sa montre, et cela sans avoir à sortir son téléphone de la poche. Pratique. On peut également répondre à un texto en dictant le message à sa montre, une procédure simple et précise qui demande seulement quelques secondes. Les amateurs de musiques peuvent également piloter leur playlist à distance.

GWatchGearLive10

GWatchGearLive11

A gauche, la Samsung Gear Live, à droite, la LG G-Watch

GWatchGearLive14

Au niveau de l’affichage, malgré l’excellente qualité de l’écran, force est d’admettre qu’il est relativement difficile de lire l’heure en plein soleil. A contrario, l’affichage s’avère ultra lumineux dans un environnement plus sombre, si bien qu’en soirée, il sera difficile de passer inaperçu, sauf si l’on opte pour un cadran très discret. Bien sûr, on pourra toujours choisir de masquer complètement l’affichage et de tapoter sur l’écran pour l’allumer ce dernier pendant quelques secondes lorsque l’on désire afficher l’heure, mais on perd alors l’intérêt de la « montre »… A noter que la G-Watch, contrairement à la Gear Live, ne dispose d’aucun bouton physique, et tout se gère à la voix et/ou au toucher.

Design, confort, chargement et autonomie

D’un point de vue design, ni la LG G-Watch, ni la Samsung Gear Live, ne parvient à offrir un look agréable à l’oeil. En effet, relativement similaire dans l’ensemble, toutes deux se parent d’un écran à l’affichage très propre, mais au design carré pas très sexy malheureusement… L’ensemble fait encore trop gros, trop épais, et cela choque d’autant plus lorsque la montre est accrochée à un petit poignet. Constat identique au niveau du bracelet livré de série, à la finition bien cheap, même si celui signé Samsung s’avère un peu mieux fini, plus rigide… On se retrouve malgré tout avec un petit rectangle pas très esthétique accroché à son poignet, sans grande personnalité. Dommage.

GWatchGearLive9
La Samsung Gear Live doit être accrochée à un petit support, lui-même raccordé au courant via une prise USB, pour être rechargée

Toutes deux se rechargent via un petit câble USB fourni. La Samsung Gear Live profite d’un petit support de charge à clipser sur la montre (comme pour la Gear Fit), tandis que la G-Watch est proposée avec un petit socle de recharge aimanté, plutôt pratique dans l’ensemble. Tous deux permettent de recharger complètement la montre en un peu moins de 2 heures.

GWatchGearLive8
La LG G-Watch est fourni avec un petit socle de recharge aimanté, alimenté lui aussi par une prise USB

Toutefois, si l’on souhaite bénéficier d’un affichage de l’heure constant sur sa smartwatch (comme pour une montre classique), il va falloir se préparer à recharger sa précieuse montre high-tech souvent…très souvent. En effet, la liaison Bluetooth constante, l’affichage des notifications, le rétro-éclairage…autant d’éléments qui font rapidement fondre la batterie, si bien que le soir, en plus du rituel qui consiste à recharger son smartphone, il faudra également désormais penser à recharger sa montre…

Un premier constat assez décevant

A l’usage, une fois l’interface Android Wear assimilée (plus ou moins) et le design oublié, la LG G-Watch et la Samsung Gear Live parviennent à se faire assez discrètes, et suscitent évidemment la curiosité de tous. On regrette toutefois que ni l’une ni l’autre ne permette de passer un coup de téléphone, aucune ne disposant d’un haut-parleur. Dans le même registre, il est dommage que ces smartwatch Android Wear soient autant dépendantes d’un smartphone Android, si bien que leur intérêt (déjà pas très élevé pour le moment avouons-le…) flirte avec le néant absolu si l’on ne dispose pas d’un smartphone Google.

GWatchGearLive6
Les deux montres en mode « veille »

GWatchGearLive7
... et ici en mode ‘Actif’.
On a choisi ici un superbe cadran analogique sur la Gear Live, et un cadran analogique plus « Pop » sur la G-Watch. Les cadrans peuvent évidemment être modifiés selon les goûts de l’utilisateur.

Certes, la possibilité de personnaliser le cadran permet à lui seul de bénéficier d’une montre « nouvelle » en fonction de l’affichage choisi, et on peut par exemple passer d’un affichage digital très moderne à un affichage analogique un peu plus rétro, mais qui bénéficie d’un mélange « néo/rétro » particulièrement agréable à l’oeil. Idem en ce qui concerne le nouvel OS de Google, qui bénéficiera d’améliorations au fil des semaines, tout comme le catalogue d’applications qui s’étoffera lui aussi dans les mois à venir. Malgré tout, outre le côté technologique qui permet de bénéficier d’un mini smartphone à son poignet et susciter la curiosité et l’envie de ses amis, il est difficile de trouver un intérêt « réel » à la smartwatch. Sans compter le fait que son fonctionnement n’est pas toujours aussi intuitif que l’on pourrait le croire…

Ce qu’on a aimé :

  • Ce petit côté « bijou technologique »
  • Android Wear, plutôt réactif
  • La possibilité de checker ses notifications sans sortir son smartphone de sa poche
  • La personnalisation de l’affichage
  • …euh… le chronomètre, l’alarme, le podomètre…

Ce qu’on a moins aimé

  • Une interface un peu brouillonne parfois…
  • Le côté « smartphono-dépendant »
  • L’autonomie d’une journée !!!
  • Le design sans audace
  • Un catalogue d’applications bien maigre
  • Un affichage qui manque de lisibilité au soleil

LG ou Samsung ?

Malgré leur évidente similarité, les deux montres Android Wear actuellement disponibles disposent évidemment de quelques arguments propres. De notre côté, on préférera la Samsung Gear Live à la LG G-Watch, de par son design (un peu moins cheap), mais aussi de par sa réactivité et son fonctionnement un chouia plus intuitif. La montre de Samsung dispose également d’un capteur cardiaque, et elle parvient à se faire un peu plus discrète au poignet que la montre signée LG. Sans doute le résultat de l’expérience glanée par Samsung dans le domaine, après deux premières Galaxy Gear et le bracelet Gear Fit.

GWatchGearLive13
La montre Gear Live bénéficie d’un design plus soigné, d’un meilleur confort général et d’une meilleure réactivité. S’il vous faut en choisir une, nous ne saurions que vous conseiller le modèle signé Samsung

Verdict

LG et Samsung ont tous deux fait le pari de proposer les premières montres compatibles avec l’OS Android Wear de Google. En acceptant d’être les précurseurs, tous deux acceptent également d’essuyer les premiers plâtres et malgré un petit côté high-tech indéniable et cette impression de porter un petit morceau de futur à son poignet, l’utilisation au quotidien s’avère assez laborieuse, entre une interface pas toujours claire, une autonomie désastreuse et un côté presque 100% smartphone-dépendant, il est difficile de trouver un véritable intérêt à ces smartwatch. Certes, il est plutôt agréable de pouvoir lire un texto ou un mail sur son poignet, ou encore de dicter une réponse rapide, mais si le smartphone fait aujourd’hui office d’objet indispensable pour le plus grand nombre, il faudra, pour la smartwatch, fournir encore quelques arguments supplémentaires pour justifier d’un côté ne serait-ce « qu’intéressant ».

Soyons clairs, à l’heure actuelle, la smartwatch n’est pas dénuée d’intérêt, mais on espère tout de même que l’interface Android Wear permettra à l’avenir de bénéficier de smartwatch plus autonomes. Certes, le côté « prolongement de smartphone » est intéressant et prometteur, mais il est dommage que la montre perde (presque) tout son (maigre) intérêt une fois la liaison avec le smartphone perdu. Il faudra en revanche impérativement songer à revoir l’autonomie à la hausse ! Peut (largement) mieux faire donc.

 



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *