Test NBA 2K17 PS4 : le All-Star Game de la simulation sportive

Test NBA 2K17 PS4 : le All-Star Game de la simulation sportive

Notre test de NBA 2K17, une simulation de basket-ball absolument hallucinante de réalisme.

Publié le 3 octobre 2016 - 17:24 par Stéphane Ficca

NBA 2K17, LA simulation de sport ?

Si les amateurs de ballon rond ont chaque année la même interrogation, à savoir qui de FIFA ou de PES saura proposer la simulation la plus fidèle possible, les férus de basket-ball n’ont de leur côté aucun souci lorsqu’il s’agit d’assouvir leur passion sur leur console de jeu. En effet, depuis de nombreuses années déjà, Visual Concepts fait la loi sur le parquet avec sa série NBA 2K, le géant Electronic Arts ayant du s’incliner depuis quelques années déjà avec NBA Live, dont le nouvel opus a été repoussé à 2017 pour éviter la confrontation directe. C’est dire la puissance du titre de 2K Games…

nba-2k17

Publicité

Ainsi, en 2016, 2K Games ne déroge pas à la règle, et propose avec ce NBA 2K17 la simulation de basket la plus réussie, et certainement l’un des jeux de sports les plus impressionnants, toutes disciplines confondues. En effet, la grande force de NBA 2K, c’est évidemment son contenu, ultra riche, mais aussi sa tonne de petits à-côtés qui contribuent à retranscrire tout le show de la NBA, sans oublier une réalisation technique juste hallucinante, à tel point que l’on penserait parfois visionner un vrai match de basket.

Pour cet opus 2017, Visual Concepts a donc décidé une nouvelle fois de ravir les fans de la discipline, avec un NBA 2K17 qui déborde littéralement de contenus, qu’il faudra toutefois aller dénicher au travers d’une interface étrangement vilaine. En effet, si sur le parquet, le jeu est irréprochable, l’interface est d’une lourdeur assez palpable, en plus d’être visuellement datée. Evidemment, cela relève du détail, et l’important est ailleurs, mais tout de même…

nba-2k17-screen

Concrètement, tout (ou presque) est possible via NBA 2K17. On peut évidemment se lancer dans un match exhibition en effectuant les paramètres de son choix, jouer les Playoffs, mais aussi le mode MyTeam, et ses nombreuses cartes à collectionner, sans oublier la possibilité de jouer en ligne, et de participer à des matches de rue, avec les règles appropriées, avec également le mode MyGM. Bref, vous aurez largement de quoi faire, rassurez-vous.

nba-2k17-screen-2

On peut également se lancer dans le mode MyCarrer, avec ici la possibilité de créer son joueur de toute pièce, et de le voir évoluer depuis ses jeunes années universitaires, jusqu’au plus haut niveau de la toute puissante NBA. Un mode joliment scénarisé, avec un joueur qui devra faire ses preuves sur le terrain, mais également en dehors avec de nombreuses phases d’entrainement très réussies. La monnaie virtuelle collectée dans les différents modes de jeu permet d’acheter de nombreux bonus, dont des bonus d’attribut pour son double basketteur. On regrette toutefois que le jeu impose une connexion Internet pour profiter de ce mode Carrière.

Techniquement, ce NBA 2K17 frappe très fort, avec un rendu toujours plus réaliste, et en prime ici, une intertie autrement plus palpable. Il est toujours aussi difficile d’aller dunker dans le terrain adversaire, ou même de s’approcher du panier sans penser au préalable son attaque, ou sans savoir le geste technique que l’on s’apprête à réaliser pour mettre le défenseur sur les fesses. Un aspect qui rebutera sûrement plus d’un néophyte, mais c’est évidemment ce réalisme exacerbé qui fait aussi toute la force de cette saga depuis l’ère Dreamcast. A l’écran, on ne peut que rester pantois devant la qualité des animations, avec un match qui semble littéralement prendre vie devant nos yeux. Bluffant.

Notre verdict

Difficile de faire la fine bouche face à ce NBA 2K17, si on est un tant soit peu amateur de basket US. Le jeu offre en effet un niveau de simulation assez exceptionnel, un peu frustrant par moments, mais qui procure un vrai plaisir de jeu une fois (un minimum) maîtrisé. Ajoutez à cela un rendu graphique sublime, couplé à une ambiance sonore assez phénoménale et un contenu plus généreux que Bill Gates himself, et vous obtenez une référence indéniable pour la discipline bien sûr, mais aussi pour le segment « simulations sportives » en général. On pestera simplement face à une interface lourdingue par moments, et la connexion permanente requise pour le mode Carrière.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *