Test PlayStation VR Worlds : la bonne et la mauvaise VR ?

Test PlayStation VR Worlds : la bonne et la mauvaise VR ?

Pour bien démarrer avec son PlayStation VR, Sony propose cette petite compilation VR Worlds de cinq expériences. Indispensable ?

Publié le 14 octobre 2016 - 17:09 par Stéphane Ficca

PlayStation VR Worlds comme ambassadeur pour Sony

Comme à chaque lancement d’un nouvel accessoire, le constructeur à l’origine même du nouveau périphérique en question se doit de proposer au moins un jeu permettant de faire la démonstration des possibilités offertes. Chez Sony, ce fut le cas lors du lancement de l’EyeToy ou encore de Singstar sur PS2, mais aussi du PS Move sur PS3, et c’est une nouvelle fois le cas sur PlayStation 4, avec le PlayStation VR (notre test complet ici), dont l’ambassadeur maison est ce PlayStation VR Worlds.

ps-vr-worlds-test

En ce qui concerne ce dernier, il s’agit ici d’une petit compilation réunissant pas moins de cinq mini-jeux, tous censés apporter une dimension nouvelle évidemment, et plonger le joueur dans une toute nouvelle réalité, virtuelle donc. Ainsi, le menu principal de ce VR Worlds affiche déjà une belle impression côté immersion, et il suffit alors de choisir l’activité dans laquelle on souhaite se lancer.

En premier lieu, on aura tendance à opter pour Ocean Descent. Il s’agit ici d’une expérience interactive, qui ne nécessitera pas la moindre manette de jeu, mais qui demandera simplement au joueur d’explorer les fonds marins… enfermé dans une cage à requins. Au fur et à mesure de la descente vers les abysses, le joueur peut ainsi observer la faune et la flore marines, en attendant évidemment l’attaque du grand requin blanc, le point d’orgue de cette démo. A l’écran, le résultat n’est pas forcément très flatteur pour les yeux, mais une fois encore, l’immersion est bien là, et l’attaque finale est un moment plutôt intense à vivre.

vr-worlds-test-3

Evidemment, on souhaite ensuite se lancer dans un « jeu » à proprement parler, et le regard peut alors se tourner vers VR Luge. Ce dernier propose un concept plutôt intéressant, à savoir descendre une route à toute vitesse sur une petite luge à roulettes, et tenter d’esquiver du mieux possible les différents obstacles, en orientant simplement sa tête dans l’espace. Soyons francs, il s’agit certainement ici de l’expérience VR la moins convaincante de ce line-up, tant au niveau affichage qu’au niveau des sensations. Idem en ce qui concerne Scavengers Odyssey, dont les prémices laissent augurer d’une expérience plutôt agréable à bord d’un mécha, mais dont les déplacements bien trop rapides provoquent forcément (et rapidement) un fort sentiment de nausée.

vr-worlds-test

Heureusement, les deux titres restant parviennent à relever le niveau, à commencer par le très bon The London Heist, qui vous place au coeur d’un film de type gangsters londoniens. Outre des phases purement narratives, durant lesquelles il sera toutefois possible d’interagir, le jeu propose également quelques séquences de fusillades, avec la précision du tandem de PS Move pour manier les armes et les chargeurs. A l’écran, l’ensemble est plutôt agréable à l’oeil, et le jeu des acteurs est crédible comme il faut pour se mettre dans l’ambiance. Une expérience réussie donc, mais diablement courte malheureusement… Certes, on pourra toujours s’adonner au stand de tir, mais on aurait souhaité bénéficier d’une intrigue un peu plus consistante.

Enfin, on testera également le plutôt réussi Danger Ball, qui revisite à sa façon le célèbre jeu de palet, celui auquel on jouait jadis entre amis à la fête foraine du village. Ici, le concept est habilement revisité, et il s’agira de renvoyer le palet avec sa tête, avec la possibilité de donner un effet en orientant sa tête d’une certaine manière au moment de l’impact. L’ensemble est précis juste comme il faut, mais là encore, on sent rapidement un vrai manque de profondeur.

Notre verdict

Si PlayStation VR Worlds n’est pas dénué d’intérêt (hormis VR Luge…), on s’aperçoit rapidement que l’ensemble est finalement constitué de courtes démos, que de réels jeux à proprement parler. La plongée sous-marines reste cependant une très belle expérience, tout comme l’ambiance de The London Heist, mais peut-être aurait-il été judicieux de fournir ce PlayStation VR Worlds avec le PS VR, plutôt que de le vendre à part, qui plus est au tarif de 40 euros. A tester quand même si vous en avez l’opportunité un jour.

Advertisements

Ailleurs sur le web