Un best of Sega/Namco-Bandai/Capcom

Après un premier opus assez étonnant paru l’été 2013, Namco Bandai récidive en ce début d’année 2016 en proposant aux joueurs ce tout nouveau Project X Zone 2. Un jeu de rôle tactique (ou T-RPG) qui réunit comme son prédécesseur de très nombreux personnages (héros et ennemis) issus de plusieurs licences éditées par Namco Bandai bien sûr, mais aussi par Sega et Capcom.

Project X Zone 2

Avant toute chose, il est (très) important de savoir dans quoi on se lance lorsque l’on démarre une partie de Project X Zone 2. En effet, même si le côté « collection de héros » peut faire penser à un Smash Bros, on est très loin du dynamisme du jeu de Nintendo en terme de gameplay, puisqu’il s’agit ici d’un jeu stratégique avec des duos (ou trios) de personnages à déplacer sur des cases, et il faudra parfois mûrement réfléchir avant d’attaquer un ennemi. Des phases de déplacements qui se déroulent au tour par tour, avec des combats certes plus dynamiques visuellement parlant, mais qui laissent quand même la part belle à la stratégie, puisqu’il faudra savoir lancer les bonnes attaques, au bon moment.

ProjectXZone 2 bis

Pour ce faire, pas d’arc de cercle ou autre manipulation, il suffit de choisir son attaque, de la valider, et d’observer le résultat à l’écran. Un style de jeu très posé, à la manière d’un Final Fantasy Tactics en quelque sorte. L’intérêt ici, est évidemment d’évoluer avec des dizaines de personnages très charismatiques, issus d’univers et d’époques différentes, mais néanmoins réunis par une faille spatio-temporelle. L’occasion par exemple de voir collaborer Chris Redfield de Resident Evil, avec Ryo Hazuki de Shenmue et Ryu de Street Figher.

ProjectXZone 2

Visuellement, si les phases de déplacement sont assez basiques, et les combats adoptent en revanche une esthétique 2D très soignée, avec de très beaux effets lors des attaques spéciales notamment. Les différents combos permettent de faire grimper le multiplicateur jusqu’à 60/70, voire plus pour ceux qui prendront le soin d’étudier soigneusement les attaques de leurs différents personnages. Comme dans tout bon T-RPG, les attaques/défenses sont liées à la position du personnage par rapport à son adversaire. Il conviendra donc parfois (souvent même) de la jouer finaud, pour éviter de tourner le dos à un rival.

Au fil des combats, on récolte des points d’expérience qui vont permettre de gagner en compétences. Si les duos sont figés, il est néanmoins possible de personnaliser ses équipes avec un personnage solo, qui va venir en soutien. Le mode histoire se découpe en plusieurs chapitres, et on prend un vrai plaisir à faire évoluer ses équipes favorites, même si l’ensemble se révèle rapidement répétitif, un « défaut » du genre T-RPG. A noter qu’une version démo est disponible sur l’eShop, une excellente manière de tester le jeu, et voir immédiatement si l’on adhère au concept ou non.

[youtube id= »ha_ZnTq1hNc » width= »620″ height= »360″]

Notre verdict

Mashup vidéoludique improbable, réunissant des dizaines de personnages issus de dizaines de licences plus ou moins mythiques, ce Project X Zone 2 s’adresse, de par son genre, à une poignée d’initiés. En effet, le genre T-RPG, même s’il est sublimé ici par le casting cinq étoiles, reste réservé à une certaine niche. Le jeu de Namco Bandai s’avère toutefois nettement moins complexe qu’un pur T-RPG, et peut finalement constituer un excellent compromis pour démarrer sur ce créneau, avant d’évoluer vers des T-RPG purs et durs, autrement plus ardus que ce Project X Zone 2, plutôt simple dans l’ensemble. A noter pour conclure que ce second opus bénéficie de textes en français. Un excellent point.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here