ReCore, un surprenant TPS à l’ancienne

Disponible dans quelques jours sur Xbox One (et Windows 10), ReCore est la toute nouvelle exclusivité Microsoft, un jeu d’action/aventure, mitonné par Comcept, le studio dirigé par Keiji Inafune, et par une équipe à l’origine du très bon Metroid Prime. Relativement discret depuis son annonce, ReCore n’en reste pas moins une sortie majeure pour Microsoft, qui a toutefois décidé de proposer ce dernier à prix doux, à savoir une trentaine d’euros. Un tarif faible, à la hauteur de la qualité du jeu ? Pas forcément…

recore

En effet, si la discrétion de ReCore durant son développement et le marketing somme toute assez léger de la part de Microsoft a son égard a de quoi inquiéter un peu les joueurs, son prix de 30 euros peut lui aussi étonner, quand les fameux AAA sont fièrement affichés à 70 euros en boutiques. Toutefois, le pedigree de ce ReCore a également de quoi attirer une vraie curiosité, de par la qualité de ses développeurs d’une part, mais aussi avec une volonté de retrouver le feeling d’antan, le fameux jeu « à l’ancienne« .

Dans les faits, ReCore nous place dans la peau de Joule, certainement l’une des dernières humaines encore en vie, dans un futur apocalyptique, avec un trame qui se déroule sur Alter-Eden, une planète tombée aux mains de robots tueurs (les Orbots). Accompagnée de son fidèle compagnon à quatre pattes (robotique lui aussi) Mack, Joule va devoir faire la lumière sur les différents drames survenus sur Alter-Eden. Pour cela, la jeune aventurière pourra compter sur Mack, sur son fusil futuriste, mais aussi sur d’autres compagnons, à savoir Duncan et Seth. Chacun dispose évidemment de ses propres attaques, mais aussi de certaines caractéristiques visant à permettre d’atteindre des endroits inaccessibles.

recore-mack

En effet, à l’instar d’un Metroid, ReCore va demander au joueur un vrai sens de l’observation (et de l’orientation), puisque lors de son premier passage, de nombreux chemins seront bloqués, ou inaccessibles. Il faudra alors progresser dans le jeu, et découvrir un nouvel élément qui permettra de revenir sur ses pas, et atteindre cette fameuse plateforme un peu trop haute, ou faire tomber ce mur un peu écaillé. ReCore propose évidemment une trame principale, mais le joueur sera relativement libre de ses mouvements, et pourra donc dénicher des donjons secondaires (mais néanmoins primordiaux pour progresser), mais aussi des bonus permettant là encore d’évoluer plus facilement dans le jeu.

recore-grappin

A ce sujet, il est possible de revenir à l’Exploreur de Joule, une base qui va permettre de faire évoluer ses compagnons robotiques, mais également de mettre au point de nouvelles pièces en fonction des éléments récupérés sur le champ de bataille. Joule pourra elle aussi évoluer, avec des éléments de santé disséminés un peu partout, et un fusil qui évoluera au fil des ennemis abattus. Les amateurs d’armes seront en revanche un peu déçus d’apprendre que Joule disposera d’une seule et unique arme : son fusil. ReCore dispose donc d’un petit côté RPG plutôt bienvenu, avec une évolution à ne pas prendre à la légère, si on ne veut pas se retrouver bloqué vers la fin du jeu, face à des ennemis trop puissants.

Artistiquement parlant, ReCore est une très belle réussite, avec un univers travaillé et réfléchi. Techniquement en revanche, le jeu pêche par quelques carences techniques assez flagrantes, avec notamment de nombreux bugs, des chutes de frame rate et une réalisation globale pas toujours très flatteuse pour la rétine. Côté gameplay, on retrouve ce fameux côté « old school » évoqué précédemment, et si les anciens, qui ont connu les heures de gloire du TPS, seront relativement à l’aise, les plus jeunes joueurs pesteront forcément face à ce gameplay un peu rigide, et même relativement approximatif par moments.

En ce qui concerne la durée de vie, ce ReCore nécessite environ 15 heures pour découvrir le fin mot de l’histoire, mais ceux qui aiment fouiller chaque recoin passeront quelques bonnes heures supplémentaires à tenter de mettre la main sur tous les schémas, toutes les orbes, tous les trésors. Globalement, il ne faut pas s’attendre à quoi que ce soit de bien révolutionnaire, ReCore étant un TPS assez basique dans sa construction, avec toutefois quelques très bonnes idées de gameplay, comme un code couleur (4 au total) à respecter pour venir à bout des différents ennemis ou encore le petit côté affectif qui s’installe entre Joule (et les joueurs) et ses compagnons. On regrette quand même cette technique un peu datée, même si certains tenteront d’y voir un « hommage » aux jeux d’antan finalement.

Notre verdict

Attisant autant la crainte que la curiosité, ce ReCore s’avère finalement plutôt agréable à jouer. Attention toutefois, il faudra se montrer relativement conciliant avec les nombreux défauts du jeu (réalisation datée, bugs à foison, gameplay parfois très imprécis…), mais le titre de Comcept parvient toutefois à procurer quelques bons moments, à condition là encore, de jouer à ce ReCore comme on joue à un bon vieux TPS « à l’ancienne ». Une agréable surprise finalement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here