Test Resident Evil 7 : la peur (enfin !) de retour !

Test Resident Evil 7 : la peur (enfin !) de retour !

Ce début d’année 2017 est marqué par le retour de la saga Resident Evil, avec un septième opus ambitieux, risqué… mais diablement réussi !

Publié le 30 janvier 2017 - 8:21 par Stéphane Ficca

Resident Evil 7, l’heure du test !

Attendu par de nombreux fans, pourtant déçus par la tournure très action (et médiocre) prise par l’opus précédent, Resident Evil 7 est enfin disponible, sur PS4, Xbox One et PC. Pour ce tout nouvel opus, Capcom a décidé de revisiter sa saga horrifique fétiche, en revenant aux bases même du genre survival horror, tout en remodelant le gameplay. Ce nouveau Resident Evil 7 se joue ainsi en vue subjective, pour une immersion totale, et propose un challenge nettement plus proche du tout premier opus, que de ses successeurs. Une bonne chose ? Oh que oui !

Resident-Evil-7-artwork

Publicité

En effet, après un teaser et plusieurs démos proposées l’an dernier, chaque joueur a pu se faire un avis sur le style de ce nouveau Resident Evil 7. Pourtant, il est bon de préciser d’emblée que la démo du jeu ne fait pas honneur (à nos yeux) au jeu final. En effet, cette dernière distille certes cette même ambiance résolument malsaine, mais ne propose pas la même mise en scène, ni le même contenu que le jeu final, si bien que ceux qui ont retourné la démo risquent d’être plus que surpris par le jeu… cette dernière n’étant d’ailleurs pas intégrée en tant que telle, et c’est tant mieux !

En effet, dès les premières minutes de jeu, ce nouveau Resident Evil 7 happpe littéralement le joueur, grâce à un scénario mystérieux et travaillé, mais surtout une ambiance assez phénoménale. Pour la petite histoire, Resident Evil 7 permet au joueur d’incarner un certain Ethan Winters, qui, à la suite d’un message de sa femme, disparue depuis trois ans, décide de se rendre en Louisiane, dans la ferme des Baker. Rapidement, les choses vont prendre une tournure plus que dramatique, et il faudra donc tenter de survivre dans cet environnement on ne peut plus hostile, tout en essayant de sauver sa femme Mia.

RE7-Test-bis2

Côté mise en scène, Capcom a clairement mis le paquet, et les deux premières heures de jeu procurent des sensations assez indescriptibles, et cela fait bien longtemps qu’un Resident Evil n’affichait pas un côté aussi stressant, voire carrément effrayant. Pour cela, les développeurs profitent évidemment largement de la vue FPS, mais se sont également inspirés d’autres références du genre vidéoludique, comme Outlast ou PT Silent Hills, mais également du genre cinématographique avec de très claires références à SAW, Massacre à la Tronçonneuse ou La Colline a des Yeux.

A l’écran, ce Resident Evil 7 est d’une beauté assez sidérante (sur PS4 Pro) et parvient à merveille à retranscrire tout le côté « crado » et inquiétant des différents environnements visités, tous plus  crasseux les uns que les autres. Bien sûr, le jeu est relativement sombre dans son ensemble, ce qui rajoute à la tension générale. A cela s’ajoute un sound design très travaillé, très discret dans l’ensemble, mais qui sait se faire entendre aux bons moments et instaurer un vrai stress avec un simple craquement ou quelques notes de piano. Génial !

RE7-Test-bis

Durant son aventure, Ethan Winters sera donc confronté à la famille Baker, mais également à diverses créatures. A ce sujet, pas de zombie (la marque de fabrique de Resident Evil), mais des créatures génétiquement modifiées. A ce propos, on regrettera (en fin de partie uniquement) un bestiaire somme toute assez limitée, et on aurait apprécié que Capcom intègre un ou plusieurs ennemis plus emblématiques de la saga. Cela n’enlève rien au plaisir de jeu, mais voir des corbeaux ou des chiens exploser une fenêtre aurait clairement fait son petit effet.

Côté scénario, bien que le pitch de base soit plutôt basique, Resident Evil 7 offre une trame très travaillée, qui se dévoilera complètement en toute fin de partie. Ceux qui recommenceront le jeu (pour découvrir tous les bonus ou se lancer dans le mode Survie) comprendront également davantage les différents indices laissés dans le jeu. Là encore, n’espérez pas retrouver une filiation directe avec la saga Resident Evil, hormis deux ou trois surprises (assez expéditives d’ailleurs) en fin de partie.

RE7-Test

Un Resident Evil 7 qui combine à la fois le stress et la progression du premier opus, avec cette peur constante et cet inventaire à gérer intelligemment, ainsi que le côté « révolutionnaire » du 4 en son temps, avec non pas une nouvelle vue TPS, mais bien une vue subjective très réussie. Parfois, on a même cette impression d’évoluer en mode FPS au sein de Resident Evil Rebirth… et c’est assez génial ! Le jeu propose évidemment un arsenal assez conséquent, mais jamais (ou très rarement) le joueur ne se sent en position de force.

Enfin, la durée de vie est plutôt honorable puisque Resident Evil 7 nécessitera entre 10 et 12 heures de jeu pour voir le fin mot de cette nouvelle aventure. Ceux qui apprécient fouiller chaque recoin (et ils auront raison) profiteront de quelques heures supplémentaires, et pourront ainsi mettre la main sur tous les fichiers du jeu, toutes les pièces, ainsi que les différents Mr Everywhere à détruire.

A noter que les possesseurs de PlayStation VR pourront également profiter ce Resident Evil 7 à travers le casque de réalité virtuelle de Sony. En effet, le jeu est pleinement compatible avec le dispositif VR, et le joueur peut ainsi décider à tout moment de passer en VR. Libre à lui de démarrer la partie en mode « classique », puis de la poursuivre en VR, pour afficher ensuite le jeu sur son écran de TV. Côté VR, le jeu profite évidemment d’une immersion décuplée, malgré des graphismes un peu moins pimpants. Au-delà des graphismes, on regrettera plutôt quelques éléments de mise en scène moins efficaces, avec des animations manquantes, ou même ce fait de voir les avant-bras de Ethan flotter dans les airs, ce qui retire forcément un peu de « réalisme » à l’ensemble. Jouer à Resident Evil 7 via le PlayStation VR se révèle malgré tout très efficace, et on ne saurait que trop vous conseiller de recommmencer l’aventure en mode VR pour profiter d’une toute nouvelle expérience.

Notre Verdict

Avec Resident Evil 7, Capcom a pris un vrai risque, comme à l’époque de Resident Evil 4. Comme à l’époque, ce dernier se révèle payant, et ce 7ème opus constitue une pure réussite sur tous les plans. Certes, tout n’est pas parfait (quoique les premiers chapitres quand même…), mais la promesse de revenir aux bases du survival horror est parfaitement tenue, et s’accompagne en prime d’une réalisation assez stupéfiante, d’une famille Baker glauquissime et d’une expérience de jeu plus intense que jamais. On pourra certes lui reprocher un dernier tiers un peu moins inspiré, un bestiaire assez limité ou encore une filiation toute relative avec l’univers Resident Evil, mais ce Resident Evil 7 constitue une pure réussite, et un vrai renouveau pour la saga. Top !


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *